Ould Abbes veut barrer la route de la présidentielle à Ouyahia (Vidéo) - DIA
26761
single,single-post,postid-26761,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Ould abbaes Ouyahia

Ould Abbes veut barrer la route de la présidentielle à Ouyahia (Vidéo)

DIA-30 décembre 2017: La sortie médiatique du secrétaire général du FLN à Souk Ahras, Djamel Ould Abbes, se veut une opposition directe et franche à l’actuel Premier ministre, Ahmed Ouyahia, également secrétaire général du RND. Depuis que Ouyahia a déclaré qu’il se présentera à la présidentielle au cas où le Président Abdelaziz Bouteflika ne se porterait pas candidat à sa propre succession, Ould Abbes est en état d’alerte extrême.
Il a trouvé la brèche de la Charte sur le Partenariat public-privé, signée samedi dernier par la Tripartite (gouvernement-UGTA-Patronat) pour s’en prendre à Ouyahia. Ould Abbes affirme que la privatisation des entreprises publiques stratégiques est une ligne rouge à ne pas dépasser. Or, cette Charte prévoit la participation du privé dans le capital des Petites et moyennes entreprises relevant du secteur public à condition que la loi le permette. En d’autres termes, il ne s’est jamais agi de céder au privé les grandes entreprises comme Air Algérie, Sonatrach, Sonelgaz ou Algérie-Telecom…
Qu’à cela ne tienne, Ould Abbes a prévu de rencontrer le SG de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Said et le président du FCE, Ali Haddad, ce mardi. En vérité, Ould Abbes veut casser du Ouyahia qu’il considère comme une menace en prévision de 2019, année du déroulement de l’élection présidentielle. Ould Abbes a cru avoir déjà barré la route à Ouyahia en affirmant que le futur Président sera issu du FLN, comprendre par là que le Président Bouteflika serait candidat, sinon ce sera un candidat du FLN qui succèdera au président Bouteflika.
A décrypter les propos de Ould Abbes, Ouyahia devrait revoir sa copie et mettre fin à ses ambitions présidentielles. Cependant, il parait illogique que Ould Abbes s’oppose à un gouvernement constitué majoritairement de ministres FLN ! En réalité, il ne s’oppose qu’à Ouyahia ! Les hostilités sont donc ouvertes, sachant que Ould Abbes n’agit pas d’une manière isolée… 
Amir  Hani