BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Ouyahia, le communiquant de la République

DIA- 5 janvier 2016-23h00: Une nouvelle fois, l’actuel directeur du cabinet du président de la république et l’ancien premier ministre Ahmed Ouyahia, est sollicité pour étaler tout son savoir-faire en communication pour expliquer l’avant-projet de loi portant révision de la Constitution, initié par le président de la république.

Son statut de directeur de cabinet, ne lui offre pas en principe une mise en lumière et exposition devant les caméras. Mais le président Bouteflika, sait qu’Ouyahia est le seul haut cadre de l’Etat de son entourage capable d’expliquer avec brio son projet et de mener à bien la communication de la présidence.

L'homme de confiance de Bouteflika
L’homme de confiance de Bouteflika

Véritable communiquant de l’Etat, c’est vers lui que se tourne le président Bouteflika pour répondre aux nombreuses questions qui restent en suspens sur la scène politique. L’exercice de directeur communication de la république, est une tâche qu’apprécie beaucoup l’ancien premier ministre Ahmed Ouyahia, dont l’exercice politique au RND avait longuement forgé l’ancien élève tranquille de l’Ecole d’Administration. Présenté comme l’homme des sales besognes en matière de gestion des affaires de l’Etat, Ouyahia est le seul premier ministre qui se rend au Palais du gouvernement à 7h du matin et qui sort de son bureau vers 19h, les yeux toujours collé à ses notes dans voiture blindée, dont la vitre légèrement ouverte pour faire évacuer la fumée de sa cigarette toujours allumée. L’homme maîtrise tous les dossiers, à toutes réponses faites, décrypte tous les discours, répond aux questions les plus viles et aux interrogations les plus longues. Ouyahia est pour la république et malgré lui, l’homme de la situation, celui qui peut faire face à la tempête. Sa force, c’est le langage, la communication, le sens de l’Etat et le discours d’un politicien racé. Il est aussi capable d’intéresser le chômeur du café du coin qu’une vielle femme en Kabylie. L’Homme des missions impossibles, à encore mûri avec les années et a été forgé par les épreuves. Son charisme et sa force de caractère ont fait de lui, l’homme politique le plus pragmatique et le plus intelligent de sa génération. On se souvient de sa prestation en 1999, quand il affronté une Assemblée hostile, durant 7 heures, avec comme seul feuille de route sa mémoire et son sens du discernement.  Véritable machine de communication, Ouayhia est réglé comme une montre. Le temps est toujours compté pour cet énarque qui était fait pour la diplomatie et qui se retrouve en 1997 à gérer les affaires de l’Etat.

dernières infos Algerie:ouyahia

Quand Ouyahia se présente à une conférence de presse, c’est le branle combat au niveau des différentes rédactions. Les directeurs des quotidiens gouvernementaux étudient déjà les volets à traiter pour son passage à la télévision. L’Entv, qui a été concurrencé par Ennahar Tv, lors du dernier passage d’Ouayhia, entend jouer des coudes à coudes pour offrir une captation à la hauteur du personnage surtout que dernier est « accrédité » par le président de la république pour parler en son nom.

La  presse est largement accréditée, mais ce n’est pas tous les journalistes qui auront la parole. Pour de nombreux journalistes de la presse écrite, audiovisuelle ou électronique, poser une question à Ouyahia est un moment fort de leur carrière. Car le moment est filmé et l’audience est toujours très forte.  Les journalistes sont briffés pour éviter toute erreur d’appréciation de l’ancien premier ministre, qui est réputé pour avoir remballé de nombreux journalistes pour avoir mal poser leur question ou mal exprimer leurs idées.  L’exercice de la politique a permis à Ouyahia de connaitre les journalistes, de cerner leur trait de caractère et surtout de répondre à leur juste valeur.  L’autre point fort d’Ouayhia dans la communication, c’est sa maîtrise des langues. Véritable trilingue, (Arabe, français et kabyle) il fut le premier ministre algérien à répondre à un journaliste en Tamazight, ce qui mis à l’époque en colère une certaine, une journaliste du Quotidien d’Oran.  Mais au-delà de sa mission de présentation du projet politique sur la révision de la constitution, l’intervention d’Ouyahia se présentera notamment comme une réponse à toutes les questions qui demeurent en suspens.

A.Salim 

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-SELLAL

Sellal demande des comptes à Raouraoua

DIA-22 janvier 2017: Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a indiqué ce dimanche que le président ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *