BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Ouyahia prône un discours apaisé et parle de réconciliation et de concorde

DIA-25 septembre 2017: Le Premier ministre Ahmed Ouyahia qui avait prôné un langage virulent lors de ses réponses aux députés, a choisi cette fois-ci de parler de réconciliation nationale et de concorde devant les sénateurs à l’occasion de la présentation du plan d’action du gouvernement au Conseil de la nation, ce lundi.
C’est un discours apaisé qu’a développé Ouyahia qui ne s’est pas attaqué à l’opposition. Il a préféré s’attarder  sur les bienfaits de la réconciliation nationale. Il a rappelé à ce propos que l’Algérie célèbre le 12e anniversaire de l’adoption par voie référendaire de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale par le peuple algérien, le 29 septembre 2005.
A cet effet, il affirmé que le gouvernement et l’Etat algériens tiennent à l’application irréversible de cette Charte dont les résultats sont probants. Il a rappelé que certaines parties avaient appréhendé cette Charte qui  a fini par aboutir au rétablissement de la paix et de la sérénité en Algérie, après une décennie de feu et de sang.
Pour Ouyahia, cette Charte est devenue un exemple pour plusieurs pays qui s’en inspirent. Par la même occasion, le Premier ministre à réitéré son appel, au nom du gouvernement, aux enfants égarés de l’Algérie qui font encore partie des groupes terroristes, les exhortant à revenir au droit chemin et réintégrer la société et leurs familles respectives.
Il a averti cependant que l’Etat algérien poursuivra sa lutte contre le terrorisme et jugera sans état d’âme ceux qui persistent à attenter à la paix en Algérie.
Dans le même sillage Ouyahia a appelé à consolider le front interne et l’unité nationale afin de relever les défis auxquels fait face l’Algérie et éloigner aussi tous les dangers qui guettent le pays, citant à ce propos l’instabilité dans les pays voisins, notamment le Nord du Mali et la Libye.
Pour le Premier ministre l’instabilité dans ces deux pays alimente et encourage la propagation du terrorisme et le crime transnational, saluant ainsi les efforts de l’Armée et des forces de sécurité qui veillent à la sécurité des frontières et du pays.
Par ailleurs, Ouyahia a défendu les choix du gouvernement, notamment le recours au financement non conventionnel. Il a fait savoir que la nouvelle loi sur la monnaie et le crédit devrait être promulguée dans deux semaines et permettra de disposer de crédits de la Banque d’Algérie. Il a précisé que la crise financière induite par la chute des prix du pétrole est plus grave que celle de 1986 d’où la nécessité de recourir au financement non conventionnel.
Sur un autre registre, il a annoncé la création prochaine d’un Fonds d’aide à la presse, de même que la mise en place de l’Autorité de régulation de la presse écrite.
Pour ce qui est des élections locales du 23 novembre prochain, il a estimé que leur surveillance et probité ne sont pas uniquement  du ressort de la Haute instance indépendante de surveillance des élections, mais aussi des partis politiques.
Amir Hani 
 
 
TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

Ahmed Achour

Décès d’Ahmed Achour l’un des doyens de la presse sportive

DIA-14 décembre 2017: Ahmed Achour, ancien journaliste sportif au quotidien à El Moudjahid, qui a ...