Ouyahia souhaite l'élection du Président Bouteflika en 2019 et dénonce les "dépassements" aux sénatoriales - DIA
39733
single,single-post,postid-39733,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Ouyahia

Ouyahia souhaite l’élection du Président Bouteflika en 2019 et dénonce les « dépassements » aux sénatoriales

DIA-31 janvier 2019: Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique, Ahmed Ouyahia qui porte aussi la casquette de Premier ministre, a formulé deux souhaits pour les années à venir, dont celui  de la réélection du moudjahid Abdelaziz Bouteflika.  
«Le RND formule deux souhaits pour les années à venir, à savoir la réélection du Moudjahid Abdelaziz Bouteflika mais aussi un mouvement collectif des forces nationales vers un débat profond qui enfantera un consensus solide autour de réformes courageuses et profondes dans tous les domaines », a indiqué ce jeudi Ouyahia dans une allocution prononcée à l’occasion de la 6e session ordinaire du Conseil national du parti.
En ce sens, Ouyahia a exprimé une « forte espérance » de voir le Président Bouteflika annoncer sa candidature pour l’élection présidentielle du 18 avril 2019, affichant la disponibilité de son parti à animer la campagne électorale en sa faveur.
Il a indiqué qu’il y a « des défis qui exigent davantage de mobilisation », exprimant son souhait de voir le Président Bouteflika « se porter candidat » et que le choix des Algériens soit « souverain ».
Pour  Ouyahia, « l’Algérie a réalisé toutes ces avancées grâce au mérite de la continuité sous la conduite du président Bouteflika ».
« Pour certains, l’avenir est dans le changement pour le changement. Pour nous au RND, l’avenir est dans la continuité au service des résultats. Voilà pourquoi nous attendons avec une forte espérance l’annonce de la candidature du Président Bouteflika pour les élections (présidentielles) du mois d’avril prochain », a-t-il ajouté.
Il a également appelé à « la conjugaison des efforts et au rapprochement de toutes les forces nationales afin d’aboutir à un consensus national », estimant que « l’Algérie a besoin d’unifier ses rangs pour faire face aux différents défis ».
Le SG du RND a mis l’accent à cette occasion sur la conduite de « réformes courageuses et profondes dans tous les domaines », lesquelles « ne seront pas source de rupture avec les principes fondamentaux du pays, mais garantiraient la pérennité ».
Par ailleurs, M. Ouyhaia affirmé que le RND « a besoin de plus de travail et de mobilisation, dans la mesure où il est devenu aujourd’hui une force politique homogène qui développe un discours politique marqué par la constance depuis 23 ans, interdisant à quiconque de qualifier le RND de parti d’opposition ».
Il a aussi appelé à un « débat profond » autour de réformes dans tous les domaines, tout en garantissant la « pérennité » de « nos principes fondamentaux ».
« Ces réformes ne seront pas source de rupture avec nos principes nationaux fondamentaux, mais bien au contraire, elles en garantiront la pérennité », a-t-il ajouté.
Abordant la situation nationale, il a articulé ses propos autour de motifs « de satisfaction, d’espérance et de mobilisation ». Parmi les motifs de satisfaction, il a estimé que « l’Algérie vit dans la paix et la stabilité », grâce à « la réconciliation nationale promue par le président Bouteflika et l’engagement de l’Armée nationale populaire et des Forces de sécurité que nous saluons ».
Au plan économique et social, il a indiqué que l’année 2018 « aura été marquée par de bons résultats en dépit des circonstances financières difficiles que traverse le pays ».
« La situation sociale des citoyens s’est globalement améliorée grâce à un léger recul du chômage, à une stabilisation de l’inflation au bénéfice du pouvoir d’achat, et grâce aux nombreuses réalisations socio-culturelles dont la plus spectaculaire aura été la livraison massive de logements qui se poursuit ».
Il a relevé, en outre, que « la croissance économique a été au rendez-vous avec un taux de 3,4% enregistré l’année dernière, contrairement à des sources pessimistes qui estiment ce taux à 2%, alors que les investissements se multiplient partout à travers le pays ».
Au plan politique, le SG du RND a qualifié l’annonce de la composition de l’Académie algérienne de Tamazight d' »un pas de plus vers la réconciliation avec notre histoire et avec notre identité nationale dans sa triple dimension », tout en appelant « les uns et les autres à dépolitiser ce dossier et à le laisser entre les mains des spécialistes ». 
Au sujet des dernières sénatoriales, Ouyahia a dénoncé les « dépassements » enregistrés dans certaines wilayas lors des élections pour le renouvellement partiel des membres élus du Conseil de la nation qui se sont déroulées le 29 décembre dernier.
« L’amertume et l’indignation ne sont pas la conséquence de nos résultats à cette épreuve électorale. Ces sentiments découlent des dépassements enregistrés dans plusieurs wilayas et de la violence condamnable utilisée au niveau de certaines wilayas », a-t-il ajouté, tout en condamnant « ces dérives qui n’ont servi ni la démocratie, ni l’Etat de droit ».
« Les dérives que nous venons de vivre ne nous détourneront pas de notre engagement au service du pays et aux côtés du Président de la République ».
Amir Hani