Ouyahia veut amender la loi sur les hydrocarbures pour attirer plus d'investisseurs - DIA
23564
single,single-post,postid-23564,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
Dia-petrole

Ouyahia veut amender la loi sur les hydrocarbures pour attirer plus d’investisseurs

DIA-01 octobre 2017: Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a estimé dimanche à Arzew (Oran) que la loi sur les hydrocarbures n’est plus attractive pour les investisseurs étrangers.

Dans une déclaration en marge de l’inauguration de deux méthaniers, M. Ouyahia a indiqué que nombre d’investisseurs étrangers intéressés par le secteur des hydrocarbures en Algérie se sont présentés à des appels d’offres mais se sont retirés trouvant que la loi actuelle sur les hydrocarbures n’accordait pas les facilités voulues.

« Cette loi doit être attractive, surtout que le marché international a beaucoup changé », a déclaré le Premier ministre, insistant sur « la nécessité de réviser la loi sur les hydrocarbures car le secteur connait de grands changements dans le monde obligeant l’Algérie à se mettre au diapason ».

Au passage, il a cité l’exemple des Etats unis d’Amérique, l’un des clients du gaz algérien qui a réalisé une autosuffisance en exploitant le gaz de schiste et du Qatar qui a trouvé une voie vers le marché européen et du Mozambique qui a découvert un immense gisement de gaz naturel.

A propos du groupe pétrolier national, Ahmed Ouyahia a déclaré que Sonatrach a connu une « perturbation », estimant que « cette société et ses cadres ont en été victimes ».

« C’est à l’histoire d’apporter une réponse sur ce dont a fait l’objet ce groupe, considéré comme la colonne vertébrale de l’économie nationale aujourd’hui et dans les vingt années à l’avenir », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre avait visité auparavant la raffinerie RA1Z et le complexe GL3Z d’Arzew, et suivi un rapport sur le bilan d’activités du groupe Sonatrach.

Ouyahia était accompagné, dans sa visite à Oran, d’une délégation composée du ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui, et du ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane.