Le patron du GAT, Ahmed Choudar annonce le lancement d'une académie pour les Télécoms - DIA
30682
single,single-post,postid-30682,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Choudar

Le patron du GAT, Ahmed Choudar annonce le lancement d’une académie pour les Télécoms

DIA-08 avril 2018: Intervenant sur l’émission « L’Invité de la rédaction » de la chaîne III de la Radio Algérienne, le PDG du Groupe Algérie Télécoms (GAT)  M. Ahmed Choudar a présenté sa stratégie de redéploiement du Groupe en trois entreprises distinctes, (téléphonie fixe, téléphonie mobile et Algérie Téléphone satellite). 

M.Choudar a notamment mis l’accent sur le redéploiement du réseau et des missions en assurant une convergence et une mutualisation de toutes les entités du groupe, appliquant une stratégie touchant tous les secteurs de l’entreprise. 

L’important c’est de disposer d’un réseau très large regroupant Mobilis et Algérie Télécoms pour faciliter le paiement des factures, assurer la gestion des réclamations et optimiser et mutualiser ces infrastructures, réduire la facture numérique, avec l’objectif premier de proposer une très bonne prestation de service sur les réseaux fixe et mobile, a notamment affirmé le nouveau  patron de l’entité qui regroupe l’ensemble des société publiques  de télécoms du pays. 

Le patron du GAT a indiqué notamment que le groupe entend réaliser dans les années à venir pour assainir et développer les lignes fixes et mobiles, un projet technologique nécessitant un budget entre 300 et 350 millions de dollars, notamment pour améliorer la qualité des réseaux dans la région d’Alger.

M. Choudar précise que l’objectif à travers l’ensemble de ces actions, tend à terme à permettre une « très bonne connectivité » des signaux radio et de l’internet.

S’agissant des performances du signal de l’internet, en particulier dans le centre du pays, le DG du groupe Algérie Télécoms reconnait que le réseau est « très vétuste », parce que, ajoute-t-il, il était pour une bonne partie initialement réservé au téléphone fixe. De plus, dit-il, la qualité du signal dans certaines zones n’est pas toujours bonne, les bornes disposées dans certains quartiers n’ayant qu’une portée moyenne de 800 mètres.

Il fait par ailleurs état de deux projets de câbles internet de grande capacité, dont l’un (medex) devrait, indique-t-il, être réceptionné avant la fin de l’année et un second (Orval) qui est en cours de réalisation, permettant tous deux de multiplier par dix la capacité du réseau.

Enfin, pour mieux utiliser raisonnablement les ressources humaines des trois entreprises télécoms du groupe estimées à 27 300 employés, le PDG du Groupe Algérie Télécom Ahmed Choudar annonce la création d’une académie à l’image des grands groupes mondiaux et cela pour favoriser le développement technologique et optimiser l’environnement de création numérique. 

Salim Bey