BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Le pétrole chute à 61 dollars, touché par une production américaine au sommet

DIA-08 février 2018: Le prix du pétrole a terminé en forte baisse mercredi à New York, touché par une production américaine hebdomadaire de brut au-delà de 10 millions de barils par jour et par un accroissement des stocks.

Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars, référence américaine du brut, a cédé 1,60 dollar pour clôturer à 61,79 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Après quatre séances de recul de suite, il retombait à son niveau du début d’année.

« Nous avons eu droit à un rapport extrêmement négatif » du Département américain de l’Energie (DoE), a indiqué James Williams.

Lors de la semaine se terminant le 2 février, la production américaine de brut a poursuivi sa hausse, les Etats-Unis ayant extrait en moyenne 10,25 millions de barils par jour (mbj) contre 9,92 mbj la semaine précédente.

C’est la première fois depuis sa parution en 1983 que ce rapport hebdomadaire fait état d’une production dépassant le cap des 10 millions de barils par jour.

Il y a une semaine, un autre rapport, mensuel, du DoE avait déjà affirmé que les Etats-Unis avaient dépassé en novembre ce cap symbolique pour la première fois depuis 1970.

« A ce rythme, la production américaine devrait encore avancer d’un million de barils sans grandes difficultés d’ici au mois de novembre », a par ailleurs noté M. Williams.

« Si les Etats-Unis continuent d’augmenter leur production, l’Opep va devoir réduire encore plus sa production (pour rééquilibrer le marché, ndlr), ce qui est peu probable », a commenté Fawad Razaqzada, analyste chez FXTM.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires, dont la Russie, sont tenus depuis début 2017 par un accord de réduction de leur production dans le but d’écouler leurs stocks et maintenir les prix en hausse.

Cet accord a été prolongé deux fois et court jusqu’à la fin de l’année.

Mais la production américaine, non soumise à cet accord, menace de limiter la portée de cet accord.

« La deuxième force baissière (du marché) est liée à la progression de l’ensemble des stocks des produits raffinés », a ajouté M. Williams.

Les stocks de brut ont augmenté de 1,9 million de barils, avançant pour la deuxième semaine de suite après dix semaines consécutives de recul.

Les stocks d’essence et d’autres produits distillés ont également progressé, respectivement de 3,4 millions et 3,9 millions de barils.

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-MDS dg

La régie foncière de la Wilaya d’Alger veut récupérer le siège du MDS

DIA-21 février 2018: Le parti MDS (Mouvement démocratique social) a annoncé hier dans une conférence de presse que ...