Des plages au SILA, les Algériens génèrent des tonnes de déchets ménagers - DIA
37642
single,single-post,postid-37642,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-sila

Des plages au SILA, les Algériens génèrent des tonnes de déchets ménagers

DIA- 13 NOVEMBRE 2018: Les visiteurs du dernier salon international du livre (SILA) se sont avéré de grands gaspilleurs du fait des tonnes de déchets qu’ils ont laissé derrière eux. Une tonne de pain et deux tonnes de plastique ont été récupérées par l’entreprise de nettoiement de la wilaya d’Alger (Netcom) durant la 23è édition du SILA, qui s’est tenu à Alger du 29 octobre au 10 novembre. 
Ces quantités d’ordures sont qualifiées de «considérables» par la chargée de communication à Netcom, Nassima Yakoubi, citée par l’Agence APS, estimant que certains visiteurs du SILA se sont distingués par «le gaspillage et le manque de civisme».  
Pour nettoyer les différents pavillons du SILA, Netcom a mobilisé une équipe de 15 agents, assurant le service 24h/24, cinq grands camions à benne, deux balayeuses électriques et cinq autres mécaniques, outre 50 bacs à ordures de différents volumes destinés au tri sélectif notamment du carton.
Il faut relever que les Algériens génèrent des tonnes de déchets dans les lieux publics qu’ils fréquentent. En ce sens, la promenade des «Sablettes», située sur le front de mer d’Alger-Est, croule chaque été  sous les déchets et les ordures des nombreux visiteurs qui affluent en masse vers ce lieu, notamment durant le mois de ramadhan. Chaque jour, c’est quatre tonnes de déchets qui sont générés par les visiteurs qui viennent y rompre le jeune et y passer toute soirée.
Cette affluence record n’avait pas été sans conséquences sur les employés de NETCOM qui avaient du pain sur la planche dans la mesure où ils travaillent sans interruption, soit en trois vacations (3×8 heures) pour assurer la propreté des lieux.
Plus de 80 000 visiteurs avaient été enregistrés durant le du mois sacré de l’année dernière, ce qui représente un record. Les Algérois et les habitants de la périphérie d’Alger y venaient en famille pour rompre le jeûne. La plupart d’entre eux y restaient jusqu’au s’hor, ce qui explique cette quantité impressionnante de déchets. En tout, c’est 120 bennes de tri sélectif qui avaient été mobilsées. Toutefois, l’incivisme des visiteurs est à déplorer puisqu’ils ne respectent pas les mesures prise pour le tri sélectif et jettent de manière anarchiques leurs ordures, a-t-on regretté à Netcom. Il en est de même pour les plages qui sont laissées dans un état déplorable à la fin de chaque journée !
Amir Hani