Plusieurs hauts responsables dont Ouyahia sommés de quitter la résidence d'Etat - DIA
42368
single,single-post,postid-42368,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
club des pins

Plusieurs hauts responsables dont Ouyahia sommés de quitter la résidence d’Etat

DIA-10 mai 2019: Plusieurs hauts responsables de l’Etat qui ne sont plus en poste ont été sommés de quitter les villas qu’ils occupent dans la résidence d’Etat Sahel à Club des pins du côté de Sidi Fredj. Un ultimatum de deux semaines leur a été accordé pour quitter les lieux.
Cette décision est intervenue après le limogeage du directeur général de cette résidence, Hamid Melzi qui est actuellement incarcéré à la prison d’El Harrach, accusé de porter atteinte à l’économie nationale et d’espionnage économique.
Melzi n’étant plus en poste, les anciens et responsables qui occupaient des villas à la résidence Sahel aux frais de l’Etat sont sommés de vider les lieux. Pour rappel, ils résidaient aux frais de l’Etat et ne payaient aucune charge. Pis encore, la direction de Sahel que gérait Melzi prenaient tout en charge y compris les consommables, à savoir toutes les réparations à l’intérieur des résidences, y compris le changement des lampes, des démodulateurs ainsi que le placement des antennes paraboliques. Certains hauts responsables qui avaient des relations privilégiées avec Melzi, se faisaient même approvisionner en fruits, légumes viandes et poissons par la direction de la résidence Sahel
Les personnalités sommées de quitter les lieux sont une centaine d’anciens ministres, notamment Ahmed Ouyahia, Nourediine Yanzid Zerhouni, Belkacem Sahli, Mohamed Aissa, Amara Benyounes, Abdelmalek Sellal, Boudjerra Soltani, Amar Ghoul, et Mohamed Aissa,  
La résidence d’Etat existe depuis 25 ans et a été érigée au temps du terrorisme. Bien que le terrorisme soit vaincu, cette résidence a été renforcée par une nouvelle résidence qui est en train d’être réalisée à Sidi Fredj. 
Amir Hani