BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Polémique entre la déscendante de Bengana et celle de l’Emir Abdelkader

DIA-22 février 2017: La polémique de la descendante du Bachagha Bengana a pris de l’ampleur, puisque la petite-nièce de l’Émir Abdelkader à Atika Boutaleb révélé des déclarations controversés de Fériel Furon sur Facebook, où elle critique les Algériens habitant en France et surtout où elle traite l’Émir Abdelakader de collabo et de vendu.

Voici la réponse d’Atika Bentaleb, arrière petite nièce de l’Emir Abdelkader     

« Une page d’histoire à l’attention de Ferial Furon qui semble vouloir à travers sa publication  (voir ci-joint la photo qui m’est parvenue) glorifier le passé de son ancêtre en réduisant par ignorance ou « erreur de frappe » les 17 années de résistance de l’émir à 3 ans, et le traite de « collabo, et de vendu »

Laissez-moi tout d’abord vous dire que non seulement vous comparez l’incomparable, mais qu’en plus vous allez jusqu’à falsifier l’histoire. Avant de vous attaquer à l’émir Il aurait peut-être consulter les livres d’histoire. »

DIA-BENGANA FACE 

Voici un brin d’histoire, qui éclairera ceux qui vous lisent sur les raisons de votre charge à l’encontre de l’émir, et qui servira peut être à guider vos premiers pas maladroits d’historienne improvisée vers la quête de ce qu’on appelle communément « La vérité historique » et « l’honnêteté intellectuelle ».

Connaissez-vous Ferhat Ben BouakKaz, celui qui fut DÉSIGNÉ , et RECONNU par toutes les tribus Riah, comme Cheikh el Arab, le légitime détenteur du titre de DERNIER Cheikh El Arab?

Après la signature du Traité de Tafna (1838) entre le général Bugeaud et l’émir Abdelkader, l’emir écrit à toutes les tribus, et au Bey de Constantine, Ahmed ibn Mohamed Chérif El Kolli, leur demandant aide et soutien.

L’appel de l’émir fut mal interprété par Ahmed Bey qui y vit une incitation à la rébellion contre le pouvoir turc et accusa les Dhouaouda d’être de connivence avec l’émir.

Le jeune Cheikh el Arab, Ferhat Ben Bouakkaz répondit favorablement à l’appel en se rendant à Médéa apporté son soutien à l’émir Abdelkader, qui le désigna comme son Khalifa à Biskra et toutes les régions avoisinantes du Sahara.

Le jeune Cheikh el Arab déclara la guerre au Bey Ahmed après que ce dernier, ait ignoré le traité signé entre kheireddine Barberousse et les Dhouaouda, en nommant son oncle maternel, Bouaziz Bengana Cheikh el Arab sur les tribus du Sahara.

Si M’hamed Bouaziz Bengana fait donc tuer Ferhat ibn Saiyed l’accusant de traîtrise en 1842, après l’avoir attiré dans un guet-apens tendu par Kouider ibn Naim el Bouzidi de la tribu des Bouzid.

Ce dernier remit à Bouaziz Bengana, le sceau, l’épée et les deux oreilles coupées de Ferhat Ben Bouakkaz.

Le 20 novembre 1842, Bouaziz Bengana informait le maréchal Valée à Alger, de la mort de Ferhat Ben Bouakkaz dans une bataille avec la tribu des Bouazid.

L’armée coloniale envahit donc immédiatement Biskra, et désigne Bouaziz Bengana à la tête des tribus arabes de la région Est de Biskra, en récompense de ses bons et loyaux services.

C’est d’ailleurs ce même maréchal Sylvain Charles Valée qui mit fin au titre de « Cheikh el Arab » quelques temps plus tard, sans doute parce que ce titre n’était pour lui, qu’un outil servant à manipuler Bengana contre son neveu, Ferhat qui représentait lui, le vrai barrage de la région contre l’invasion française.

Atika Boutaleb 

Arrière petite nièce de l’Emir Abdelkader 

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-US AMB

Le gouvernement algérien accorde l’agrément au nouvel Ambassadeur US à Alger

DIA- 23 juin 2017: John Desrocher, actuel secrétaire d’Etat adjoint pour l’Egypte et le Maghreb, ...

27 commentaires

  1. Va au diable Furon….. Je me rends compte finalement que la traitrise ainsi que la félonerie sont irriditaires..
    Il aurait fallu te laver ta sale cavité buccale 100 fois avant de t’en prendre à notre Émir… Notre Joyau..Notre Fierté … .. Le Fondateur Attitré de notre Nation…Le Vénéré Père à tous les Algeriens Que Dieu ait son âme….
    Quant au traitre Bacha Khra Ben khiana…. C’est une racaille de l’histoire et partant, ses deecenadants ne sont pas en reste.

    • Les reponses de Atika Boutaleb sont approximatives. Barberousse est mort depuis 4 siecles avant 1800. Laissons les faire la guerre entre nous peuple et gens issus des communs. Cette histoire nous apprendra bcp de choses sur ces familles.

      • Cette dame ne se trompe pas car elle fait un rappel : le Cheikhat (institution du Cheikh-el-Arab) a été donné par les Turcs dès leur arrivée au 16 siècle. Relisez bien sa phrase.

        En 1496, Ali Ben-Sakhri fut le premier représentant de cette caste militaire (les Douaouida d’Ibn-Khaldoun) à être nommé au poste de gouverneur. Son habitude de s’appuyer sur un bâton (un Okaz) lui vallut le surnom bien connu qu’il a laissé à ses descendants : Bouakkaz. Cette famille se rangea bientôt sous la banière ottomane, dès l’arrivée des Turcs et l’émirat fut changé en Machiakhat avec à sa tête une sorte d’institution dirigée par le « Cheikh-el-Arab ». Ceci dit, je ne sais pas d’où elle tient qu’il s’agit de Khaïr-Eddine, et là dessus, rien ne dit qu’elle a tort.

  2. En ma qualité de descendant du frère ainé le L’Emir Abdelkader (Mohamed Saïd) Agha des Flita) j’approuve totalement la déclaration de sa petite nièce Atika Boutaleb. l’Emir à lutter 17 ans contre la colonisation et à bien été trahi par les « Bengana »afidés de la France coloniale.

  3. « Apres la signature de tafna en 1838 « on ne signe pas de traité avec l ennemi on fait la guerre comme mon père l’a faite en moudjahid et vive l Algérie.

    • Le traité de la Tafna date du 30 mai 1837 et non pas de 1838.Les français ont manœuvré pour libérer leurs troupes à l’ouest pour les acheminer vers Constantine ou Clauzel avait subi la cinglante défaite de 1836.Ils vont pouvoir alors prendre Constantine le 10 Octobre 1837.Le Bey Ahmed apres la chute va se rendre avec ce qu’il reste de ses troupes dans les Aures ou il continuera la résistance jusqu’en 1848.

  4. Ferhat Ben Bouakkaz surnommé par les Français Ferhat le serpent du désert était lui aussi un suppôt de la colonisation . C’est à cause de lui que la tribu des El OUFFIA a été décimée par Savary Duc de Rovigo. L’Emir Abdelkader qui connaissait son esprit d’intrgant l’a emprisonné à Tadkempt.

    Pour ce qui est des Bengana c’est encore pire. Dès la prise de Constantine en 1837, ils ont fait leur soumission au général Négrier et en 1939 Bouaziz Ben Boulakhras Bengana a été fait Cheikh El Arab au nom de la France et prêté serment à la France dans le Palais du B Ahmed nouvellement volé. Valée a étendu son autorité jusqu’au Djérid Tunisien . Pour mémoire , L’Emir Abdelkader n’a déposé les armes qu’en 1847. Son Djihad a duré 17 ans . Les Bengana ont continué leur collaboration immonde en se désolidarisant de Mohamed El Mokrani . Voilà ce qu’écrivait Mohamed Seghir Bengana dans le moubacher de mars 1870: » Nous avons appris que Mohamed Ben Ahmed El Mokrani s’était révolté. Sa rébellion si elle est vraie ne peut être que le résultat d’une démence…De ce jour nous le combattrons comme si nous avions été Français »

    Et plus près de nous un autre Bouaziz Bengana fêtant le centenaire de l’occupation de l’Algérie s’est attiré cette belle déclaration du député Thompson député de Constantine :  » Votre famille compte parmi les meilleurs artisans de l »oeuvre française sur cette terre d’aAfrique dont nous allons fêter d’un même coeur , comme vous le dites si bien le centenaire de son adoption par la France ! » Cette Fériel FURON ferait bien d’aller fureter ailleurs que dans l’histoire de l’Algérie , ce qu’elle va y trouver ne sent pas très bon pour sa famille.

  5. juste un petit conseil. Laissez les tous reposer en paix. contextualisez leurs actions et vous allez voir que ce n’était pas évident et facile. C’était leur époque. Chacun a fait selon ses moyens et ses connaissances toutes relatives de la guerre dans tous ses états.

  6. Merci beaucoup atika BOUTALEB pour ce pan d’histoire que je ne connaissais pas malgré mes nombreuses lectures !

  7. Ils veulent réhabiliter tout les traîtres de ce pays ‘après l’émir abdelkader ,messali maintenant c au tour du plus grand traître et sanguinaire d’être réhabilité comme patriote.c’est quoi ce pays de fous ,il faudrait tout d’abord confisquer les biens de tout les dessandents des caïds,bachaghas et de collabos .leur enfants nous la joue comme grande famille et comme ancien riche .a chaque fois je leur fait rappeler que tout les bien qu’ils on toute les résidences de poirsson et ben aknoun n’est que la prix de la traîtrise de leur grand parent.alors que moi je suis le fils d’un vrai moudjahid connu et reconnu par tous les vrai patriote ,mon père a pris le maqui en 1947 avec krim et ouamran.rabi yarhahoum.vive l’Algérie et que tous les traîtres brûle en enfer .

    • Il semble que votre père a eu ses papiers de vrai Moudjahid, avec une belle pension en fin de course pas comme ces traitres qui ont comlnatt pendant 17 ans.

  8. Atika à dresser un tableau pour mieux comprendre notre histoire,hélas beaucoup choses se sont passées lors de l’invasion Française,malheureusement nos historiens ne penchent pas sur la vrai histoire comme si elle est tabou pour certains .

  9. Atika Boutaleb assene peut etre quelques vérités mais elle se trompe car Khierdine Barberousse a veccu 4 siecles avant. Les causes de la rivalité entre la famille Abdelkader et les Bengana doit eclater au grand jour car les deux familles sont assez féodales. Les Boutaleb sont issus aussi du BACHAGHA BOUTALEB qui a collaboré lui aussi.

  10. que ça soit l’emir autoproclamé ou le bachagha nommé ,tous deux portent fièrement les médailles de sidi françois…l’histoire travestie renaîtra…le traitre et sa descendance porteront le fardeau à jamais…

  11. Les BENGANA sont connus pour leur soumission et allégeances à l’armée colonial, en contre partie BENGANA exproprie des milliers d’hectares aux paysans dans la régions des zibans, sous la protection des français.
    à BISKRA ville BENGANA était « propriétaire » de grande palmerais, appelé à ce jour « DJENAN BENGA ».
    après l’indépendance toute ses biens ont étés nationalisés.
    cette dame « ferial Furon » dont comme vous le voyer son nom n’est pas d’origine arabe, traite notre grandes figure de résistance de « collabo » c’est indécent , et une contre vérité.
    c’est dame doit savoir que son arrière grand père SI BOUAZIZ BENGANA, était un traitre, qui a trahit son peuple. elle doit bien lire son triste histoire.

  12. Une telle dame qui porte un nom français d’ailleurs, insulte en direct sur notre sol, un des héros et homme de l’histoire contemporain de l’Algérie, en mérite plus, avec des journalistes débutants, qui invite n’importe qui sur leur plateaux.
    SI BOUAZIZ BENGANA est connu pour être un sanguinaire pur dur, un homme à la solde de l’armée francaise colonialiste.
    pour assouvir ses désirs, il a commis des massacres, en contre partie l’armée française lui octroi des biens, extorqués des paysans, a tel point ou il devenu un homme très riche.
    c’était un hommes qui a servi le colonialisme.
    à BISKRA, il était propriétaire de grans domaines agricole, avant d’être nationalisé par l’état algérien.
    comment on autorise que cette dame insulte en direct sur un plateau de TV public un héro national en l’occurrence EMIR ABDELKADER

  13. Petite contribution à cette histoire….
    Document tirée de la revue africaine ….. « Sans commentaires »
    Si Khaled (1) partit avec les lettres qui annonçaient ce grand succès au général Galbois, et avec ‘cinq cents paires d’oreilles qui en étaient la sanglante preuve.
    Voici la traduction de la lettre adressait au Général de Galbois par Bengana
    A l’excellence que nous honorons, le plus élevé, le meilleur des hommes, M. le Générai de Galbois, commandant de la province de Constantine. Que Dieu soit avec lui !
    » Je vous ai annoncé, précédemment, que j’allais réunir tous » les Arabes qui me sont dévoués, pour attaquer Ben Âzoùz.
    » Dès que j’ai été assuré de, leurs dispositions^ je leur ai envoyé» Si Ahmed bel Hadj, mon parent. Il a réuni à l’oued Itel les » Bou Azid, les Selmia, les Rahmau, et s’est dirigé avec eux vers » les Oulad Djebal pour se joindre à moi. Arrivés à Doucèn, ils» y ont trouvé Ben Azouz occupé a rassembler ses partisans. Le Khalifa du fils de Mahieddin (Abd-el-Kader) avait écrit des » lettres aux Oulad Mahdi et aux gens des Oulad Derradj, qui lui ont envoyé 400 cavaliers. Ben Mahieddin, de son côté, avait envoyé 800 cavaliers, détachés du camp de Bén Àmar.
    Les soldats réguliers, qui étaient avec lui à Biskra, étaient au nombre de 450. Quant au contingent qui lui avait été fourni par les Arabes, il formait une masse considérable. Les Oulad Naïl et tous les Arabes des oasis du Zah étaient avec lui.
    * Ben Azouz, à la tête de toutes ses forces fit un mouvement pour se porter au-devant d’Ahmed bel Hadj et le combattre » avant que celui-ci m’eût rejoint. Mais mon parent, alarmé de ce mouvement, me dépêcha des courriers, en me priant de me hâter de venir à son secours avec la cavalerie. Dès que les exprès d’Ahmed bel Hadj arrivèrent à mon camp, je montai à cheval avec les Douadi (toute la famille des Ben Ganâ), la nuit même j’emmenai avec moi soixante cavaliers, mes serviteurs, et un petit nombre de Sahari. Je rencontrai Ahmed bel Hadj et je fis ma jonction avec lui à Naâm, où nous passâmes la nuit. Le lendemain, au point du jour, nous levâmes le camp et nous ne lardâmes pas à rencontrer tontes les forces de Ben Azouz qui nous cherchait pour nous combattre. J’arrêtai aussitôt ma colonne; je fis dresser les tentes à la hâte, et la cavalerie et les gens à pied s’élancèrent au-devant de l’ennemi.
    Le combat s’engagea et devint bientôt si vif que la fumée de la poudre obscurcit la lumière du soleil. Dieu nous accorda la victoire sur nos ennemis.
    Les 450 soldats réguliers furent entièrement massacrés, et pas un d’eux n’a pu se sauver. C’est un fait certain et hors de doute.
    » Soixante cavaliers réguliers, de ceux envoyés par Ben Amar, sont restés sur place. Nous avons pris à l’ennemi deux canons, trois drapeaux, deux tambours, dix tentes, et tous les bagages de l’ennemi sont tombés en notre pouvoir, ainsi que les mulets; les chameaux et autres moyens de transport. Enfin, nous les avons mis en déroute complète.
    Ben Azouz avait pris la fuite, dès qu’il avait vu ses soldats enfoncés. Quant à nos Douadi, répandus sur le champ de bataille, ils excitaient le carnage, et ne se sont retirés que lorsque le dernier des soldats réguliers a été tué. — Nous devons cette victoire à notre bonne étoile et à la protection de Dieu.
    » Nous sommes vos enfants et nous vous servirons jusqu’à la fin avec une entière fidélité. Salut.
    » Bou AZIZ BEN GANA.
    1) Khaled, fils de l’ancien cheikh Ali, des Hanencha. Sa mère, veuve, avait épousé un Ben Ganâ. — Khaled resta donc dans cette famille depuis son enfance

  14. Cette petite nièce de l’ EAK est complètement dans le cirage. Que vient faire Baba Arroudj mort au 16 siècle avec Bengana et l’Emir AK au 19ème siècle. Sur le fond du problème Les eux familles sont les descendants de personnes qui ont trahi, sinon comment expliquer que l’Emir AK ait signé le traité de la Tafna par lequel il reconnait le droit de propriété à la France sur la quasi totalité des terres du pays qui sera nommé en 1839 par les Français ALGERIE; qu’est ce qui l’autorise à céder à la France des terres qui ne sont pas sa propriété?? ci-après les 3 premiers articles du traité
    Le traité qui suit a été convenu, entre le lieutenant-général Bugeaud et l’Emir Abd el Kader.
    Article 1: L’Emir Abd el Kader reconnaît la souveraineté de la France.
    Article 2: La France se réserve, dans la province d’Oran, Mostaganem, Mazagran, et leurs territoires, Oran Arzew, et un territoire, limité comme suit : A l’Est par la rivière Macta, et les marais dont elle sort ; au Sud, par une ligne partant des marrais précités, passant par les rives sud du lac, et se prolongeant jusqu’à l’oued Maleh dans la direction de Sidi Saïd ; et de cette rivière jusqu’à la mer, appartiendra aux Français. Dans la province d’Alger, Alger, le sahel, la plaine de la Metidja – limité à l’Est par l’oued Khuddra, en aval ; au Sud par la crête de la première chaîne du petit Atlas, jusqu’à la Chiffa jusq’au saillant de Mazafran, et de là par une ligne directe jusqu’à la mer, y compris Coleah et son territoire – seront français.
    Article 3: L’Emir aura l’administration de la province d’Oran, de celle du Tittery, et de cette partie de la province d’Alger qui n’est pas comprise, à l’Est, à l’intérieur des limites indiquées par l’article 2. Il ne pourra pénétrer dans aucune autre partie de la régence.
    En réalité l’Emir A K n’était l’Emir que d’une petite Bourgade à Mascara, il a vu à travers ce traité l’occasion de s’accaparer de terres de ses concitoyens à travers une félonie et ainsi pensait il agrandir son royaume. Du coup l’Emir création de la France selon le fameux diviser pour régner pris son rôle au sérieux et demanda aux tributs de déposer les armes.Voila ce qu’écrit M Belkadi historien de formation « L’émir, conjecturant de la force de résistance des Algériens, s’opposa à la poursuite d’une guerre de libération qu’il considérait comme perdue et dont il imputa bientôt la responsabilité aux tribus qui refusaient son autorité despotique. Il arrête les combats, signe la suspension définitive des hostilités avec les français, après avoir remis ses armes et offert son cheval au roi de France. Le pays était à feu et à sang. Il se retire du conflit au plus fort de la lutte, contre une pension de 150.000 francs par an, qui fait de lui un kaiser doublé d’un césar syrien. L’un des plus riches bourgeois de Damas, à l’époque de la misère arabe. »

  15. Occupons nous des bachaghas actuels qui se prélassent dans des palais au frais du contribuable algérien.
    Je cite tous les généraux et à leur tete le grand criminel nezzar.

  16. Cette prétendue nièce de l’émir de sait même pas mi lire le français. Dureront ne traite pas l’émir de traître et de vendu. La virgule elle sert à quoi petite nièce.

    • Cette prétendue nièce de l’émir de sait même pas lire le français. Furon ne traite pas l’émir de traître. La virgule elle sert à quoi prétendue nièce. On plus l’Algérie ce n’est l’héritage de personne pour réclamer la filiation à un Emir ou un Bachaga

  17. La servilité est la qualité principale de toutes ces racailles …servilité vis-à-vis du Français…servilité vis-à-vis des tenants successifs du pouvoir, donc de la force. Elles se sont inventées des arbres généalogiques en corrompant des zaouias et de prétendus oulémas, qui font d’elles des familles « chérifiennes » pour asseoir leur autorité sur des populations ignorantes et superstitieuses ; et de ce fait, utilisèrent la religion pour parvenir à cette autorité usurpée. Elles s’évertuaient coûte que coûte à survivre quitte pour cela à vendre leur honneur, ce qu’elles ont fait et avec beaucoup de zèle ; elles ont fidèlement servi, tout comme les chiens servent leurs maîtres ; mais à l’inverse des chiens, elles servaient par lâcheté non par loyauté ; pour elles, le patriotisme est une illusion juste bon pour les débiles. L’histoire a marqué du sceau de l’infamie toute cette racaille, ancienne et contemporaine. Seuls les peuples survivent.

  18. vous vous déchirer pour savoir qui a coupé plus d’oreilles que l’autres j,aurais voulu vous voir combattent dans les années 1830 et toutes ces années de la colonisation.

    Nous voyons votre comportement de combattent contre la politique pourrie et corrompue de notre pays.
    Nous voyons comment vous réagissez aux escroqueries de vos députés et ministres qui détournent des milliards de dinars de notre pays. (qui achètent des appartements aux champs Elysée)!!

    Comme, le ministre Amar Guoul ancien ministre des travaux et des députés de son parti qui dépouillent les honnêtes gens d’ Alger, comme le député Kamel Midas qui a escroqué 30 milliards de dinars à plusieurs familles d’Alger. Vous insultez ses grands chefs Arabe, il faut remettre le contexte des années 1830 des pratiques barbares pratiqué par tout les chefs de tribus.
    Par contre que faite vous auprès de tous ces politiques qui ruinent l’Algérie!!!!

  19. Depuis quelques jours je constate que ma famille toute entière est insultée , bafouée , que certaines personnes se permettent même des obscénités envers tous les Bengana. .vous qui vous vous battez ici et ailleurs contre les amalgames et les jugements trop faciles , vous reproduisez exactement ces mêmes amalgames et ces jugements .
    Je suis étonné de voir que Madame Atika Boutaleb l’arrière petite nièce de l’émir Abdelkader publie sur Facebook un document en réponse au livre écrit par ma cousine Ferial Furon.
    Atika Boutaleb semble nous dire qu’en 1842 mon grand père si Bouaziz Bengana aurait trahi les siens en les livrant à l’occupant .
    Or il est important de préciser que mon grand père est né en 1885 et mort en 1945 à l’âge de 60 ans . A moins qu’à cette époque le voyage dans le temps était possible ..je ne vois pas comment il aurait pu faire ça .
    Je n’ai rien contre Atika Boutaleb et je comprends sa réaction , de plus si ça se trouve nous avons sûrement un lien de parenté , puisque l’émir Abdelkader était l’arrière grand père de madame fatma Boutaleb ma chère grand mère ..que nous appellions avec beaucoup d’affection : Mama kbira qu’elle repose en paix .
    Je voudrai dire à tous ceux qui nous insultent qui traînent ma cousine dans la boue et toute ma famille de faire preuve d’un peu de respect pour le genre humain .. je vous demande de me dire qu’ auriez vous fait à cette époque dans les mêmes circonstances ? Auriez vous été meilleurs ou pires que ces gens là .
    Il est vrai qu’à cette époque l’Algérie était composée de tribus qui défendaient leur terre ..les oreilles coupées étaient des trophées de guerre .je ne partage pas cette façon de faire ..mais c’était le cas à cette époque .la Nation était une notion vague et les peuples étaient divisés .
    Mes parents m’ont toujours inculqué l’amour de mon pays ..ils m’ont aussi ouvert les yeux vers le monde extérieur , m’ont appris à me tourner vers l’autre et à me garder de juger les gens de manière hâtive . Chacun a le droit d’avoir son opinion reste à chacun de la formuler avec respect et courtoisie .
    L’Algérie est un grand pays et le peuple Algérien l’est aussi . Il le restera aussi longtemps qu’il acceptera de débattre et de laisser les gens s’exprimer et avoir leur propre opinion .

  20. Franchement comme une descendante des Bengana ose parler aujourd’hui ? Vous savez en Algérie quand on cite Bengana on le fait suivre par HACHAKOUM (presque un pardon à celui qui vous écoute). Cela suffit largement…

  21. Vive el haj ahmed bey et les Constantinois, le reste vous êtes tous des traitres! les bouakaz ont signé le traité des accords de tefna qui stipula l’arrêt des affrontement entre l’emir et les francais  » c’est trahison d el’emir envers son peuple » et les bengagna qui ont tourné leurs veste et ainsi a leurs tour trahi ahmed bey de constantine ait été résistant jusqu’à sa mort; cela explique que les constantinois ont payés le prix fort de l’invasion francaise avec ses 40 000mort en une journée. bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *