Le porte parole du MAE "regrette" les propos de l'Ambassadeur de France sur les visas - DIA
30763
single,single-post,postid-30763,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA- ext mae

Le porte parole du MAE « regrette » les propos de l’Ambassadeur de France sur les visas

DIA-09 avril 2018: Le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif a, dans une déclaration à l’APS, regretté les propos qui ont été tenus par l’Ambassadeur de France Xavier Driencourt à l’occasion de l’inauguration du nouveau centre de réception des demandes de visas. Dans ces déclarations, reprises par la presse, au sujet de l’attribution des visas, l’Ambassadeur a, de nouveau, montré une propension à étaler publiquement devant les médias des appréciations inopportunes, peu amènes et donc inacceptables.  

Les relations algéro-françaises imposent à tous, surtout à ceux qui en ont la charge dans la quotidienneté, un devoir de responsabilité et une obligation d’objectivité qui n’autorisent ni des commentaires déplacés ni des déclarations se situant en porte à faux avec la volonté clairement affirmée des plus hauts responsables des deux pays. Ces derniers, rappelle-t-on, soulignent avec constance la nécessité d’œuvrer à la promotion continue des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays dans une atmosphère de sérénité et à l’abri de tout battage médiatique.

Pour rappel, l’ambassadeur de France à Alger M. Xavier Driencourt avait révélé hier à l’occasion de l’ouverture du centre de Visa VFS global à Oued Semar que 10164 algériens s’étaient retrouvés en situation irrégulière en dépassant la durée de leurs visas et que 10 000 autres ont été refoulés à la frontière par la PAF car leurs justificatifs de séjour n’étaient pas en règle. Il avait également dénoncé le détournement de l’objet du visa, par certaines personnes qui se soignaient avec des visas touristes. Enfin le diplomate français avait surtout déclaré qu’il avait convoqué de hauts responsables algériens sans citer de nom pour s’expliquer sur certains dossiers de visa non conformes et l’utilisation d’intermédiaires. 

Salim Bey