Position ambiguë du FFS concernant le retrait de ses députés de l'APN - DIA
40607
single,single-post,postid-40607,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Laskri

Position ambiguë du FFS concernant le retrait de ses députés de l’APN

DIA-06 mars 2019: A quoi joue le FFS? Dans un communiqué virulent envoyé à la rédaction et signé par Ali Laskri pour le compte de la direction nationale du parti, le FFS annonce le retrait de ses parlementaires de toutes les institutions pour lutter au côté du peuple sur le terrain. 

Dans un autre communiqué signé par le président du Groupe parlementaire du FFS, Saddek Slimani, précise qu’il  s’est réuni le jour même et a débattu de la situation politique qui prévaut dans le pays, mais n’évoque pas le retrait des députés de l’APN. 

« Les parlementaires du FFS ont salué et suivent avec attention et espoir l’expression légitime et responsable des Algériennes et des Algériens dans toute leur diversité. Par leur mobilisation massive, ils ont démontré leur engagement et leur détermination à imposer un changement pacifique du Régime qui a confisqué leur souveraineté et entraîné le pays dans l’impasse. » précise le communiqué du groupe parlementaire du FFS à l’APN. 

Le groupe parlementaire du FFS poursuit en affirmant qu’il est convaincus que leur action doit contribuer davantage à la réhabilitation du politique, les parlementaires du FFS demeurent dans l’action, sur le terrain, pour faire triompher ce noble combat pour le changement et l’instauration de la  2e République. »

Dans son communiqué virulent, le Président du Directoire du FFS Ali Laskri exprime sa satisfaction du caractère pacifique de la mobilisation du peuple algérien dans son rejet du scrutin présidentiel d’Avril prochain en refusant une mascarade électorale supplémentaire.

L’absence de la « parole » du secrétaire National Mohamed Hadj Djilani relance la question sur le véritable patron dans le FFS et quelque soit la position des députés du FFS, leur démission de l’APN signifie la perte de tous leur privilèges et salaires. Affaires à suivre. 

Amir Hani