BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Les pouvoirs de « président » du premier ministre Ahmed Ouyahia

DIA-20 octobre 2017: Depuis sa nomination au poste de premier ministre, Ahmed Ouyahia a obtenu les pleins pouvoir pour gérer le pays. Tout passe par lui pour une validation : de la politique économique du pays, à la Communication en passant par les dossiers stratégiques de l’industrie et de la politique sociale.    

Jamais Ouyahia n’avait obtenu autant de prérogatives en tant que Premier Ministre. Du temps où il occupait le poste de chef du Gouvernement durant l’ère de Bouteflika en 2003, Ouyahia n’avait pas autant de cartes blanches pour gérer le pays. Il n’avait que le volet économique et le suivi des dossiers du programme du président. Un pouvoir qu’il avait néanmoins obtenu déjà du temps du président Zeroual, où Ouyahia avait géré de main de fer l’économie du pays face à la crise économique et la menace du FMI. Une gestion qui avait apporté ses fruits à cette époque, même si les méthodes comme l’emprisonnement des cadres, la ponction des salaires, la lutte radicale contre le terrorisme et surtout la dissolution de certaines entreprises publiques furent  sévèrement critiquées par les politiques et la presse. Une image écorchée d’éradicateur et d’antisocial  qui avait été collée à Ahmed Ouayhia tout le reste de sa carrière de commis de l’Etat et d’homme politique.   

Présenté comme l’homme « des missions délicates » Ouyahia assume bien son job et a récupéré du président Bouteflika tous les pouvoirs afin de tenter de redresser le pays. Vraisemblablement le Premier Ministre s’est doté du pouvoir de président pour assurer sa mission.  

Depuis son retour aux affaires politiques du pays, Ouyahia est plongé dans les dossiers urgents. Le Premier Ministre qui est connu pour sa boulimie du travail, est au bureau de 7h du matin à 21h, travaillant sans relâche sur les dossiers en suspens.   

Et sa première mission était de mettre de l’ordre dans les dépenses publiques. La première mesure qui a été lancée dans une note datée du 3 octobre dans laquelle, il instruit les membres du gouvernement, les walis et les responsables des groupes économiques publics de passer par la voie des appels d’offre nationaux exclusivement. De plus tout les ministères doivent sa validation pour que le trésor leur débloque le budget de fonctionnement et parfois même les salaires des fonctionnaires.  

Ouyahia qui est un communiquant averti dirige également la politique médiatique du gouvernement en concertation avec le ministre du secteur Djamel Kaouane. C’est notamment lui qui a ordonné la relance de l’autorité de la presse écrite et demandé la relance du fond d’aide pour les médias classiques. Lors de la rencontre de Medvedev, on a bien vu que le Premier Ministre dirigeait  tous les relais de communication, et s’assurait que seuls les médias publics suivaient ses visites sur le terrain. Même la captation lors des audiences du président avec les invités étrangers c’est lui qui l’a gérée. Une vidéo est d’ailleurs très partagée où on voit le premier Ministre faire un signe discret de la main pour stopper le tournage.   

Il est clair que le Premier Ministre n’est pas un quart de Premier Ministre mais un chef de l’Exécutif complet qui a pour mission de mener le pays sur la bonne route et l’éloigner le plus possible de la crise qui le menace.

Salim Bey

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-PERE DE LA VICTIME

Un enfant qui s’adonnait au jeu La Baleine bleue s’est suicidé à Sétif

DIA-16 novembre 2017: Un enfant de 11 ans qui s’adonnait au jeu de La Baleine ...