Première décision de la Ministre de la Culture : Création d'un comité de surveillance des festivals internationaux - DIA
42440
single,single-post,postid-42440,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Ministère de la Culture

Première décision de la Ministre de la Culture : Création d’un comité de surveillance des festivals internationaux

DIA-14 Mai 2019: Première décision de la nouvelle ministre de la Culture, Meriem Merdaci, « la création d’un comité de suivi et de surveillance », au niveau central pour accompagner les festivals internationaux institués, et ce lors d’une réunion d’orientation avec les commissaires de festivals, a indiqué mardi un communiqué du ministère.

La ministre a appelé les commissaires à « définir des alternatives de financement des festivals en recourant au secteur privé », et en « sensibilisant les autorités locales » à l’importance de ces festivals dans l’animation de la vie économique, culturelle, et artistique. Concernant les moyens techniques de gestion des festivals, la ministre a appelé les commissaires à « recourir aux moyens techniques des établissements de tutelle » qui disposent, selon le communiqué du ministère « d’une expérience dans l’organisation de tels festivités ». Mme Merdaci a insisté sur le « respect des lois et des règlementations régissant ces festivals », a ajouté le communiqué.

Il est clair que la décision de la ministre est de réduire les coûts des festivals considérés comme budgétivores et instaurer une politique organisée des festivals et un suivi des manifestations afin de garantir leur survie.

Le ministère de la Culture possède plusieurs festivals internationaux dans le cinéma, le théâtre, la danse et la musique.  Deux importants rendez-vous cinématographiques: Le festival du film arabe d’Oran et le festival du film méditerranéen de Annaba, sont attendus pour les mois à venir.

Amel Bouchaib