BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Une première en politique: Un parti s’auto-dissout pour rejoindre son parti d’origine

DIA-01 juillet 2017: Le Front du Changement d’Abdelmadjid Menasra s’est légalement auto-dissout aujourd’hui pour rejoindre son parti d’origine, le MSP d’Abdelrazak Makri. C’est véritablement une première en politique, puisque jamais un parti ne s’est dissous pour rejoindre un autre parti en Algérie. Les islamistes innovent et surprennent en utilisant à leur manière les mécanismes de la démocratie afin de s’unir et se renforcer pour éviter de mourir  . Du jamais vu dans la vie d’un parti politique, mais selon la loi, le FC de Menasra a fait les choses en règle. Il a convenu dans un accord politique lors des législatives, une alliance pour éviter la disparition. Menasra et Makri se sont entendus de se partager la présidence du MSP durant huit mois (quatre mois chacun) le temps d’organiser un nouveau congrès et d’élire  un nouveau président par le Majliss Echouri.

Depuis la mort de Mahfoud Nahnah, le MSP a toujours donné une leçon de démocratie dans la gestion d’un parti politique. Abdelrezak Makri avait été élu démocratiquement président du parti en écartant  ses principaux adversaires, Soltani, Menasra et Ghoul.  Ces deux derniers avaient créé leurs propres partis pour mener la bataille des législatives. Aujourd’hui le MSP qui a réussi son pari de prendre la troisième place dans le paysage politique national, même s’il n’a récolté que 33 sièges au parlement, se veut comme une force politique d’opposition face au duo indéboulonnable FLN-RND.   

Salim Bey 

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-VIADUC

Djisr el Djazair, le projet fou d’un viaduc pour désengorger la capitale (Vidéo)

DIA-17 novembre 2017: Comment réduire la circulation dans la capitale et relier une côte d’Alger à une autre dans une durée ...

Un commentaire

  1. Ça dure depuis 14 siècles le mélange de la religion avec la politique c’est comme le TNT c’est explosif……..Le premier qui a essayé c’est MUAAWIYA IBN ABI SUFIAN dans ces trois guerres de KORSI avec l’Imam ALI, qu’il a d’ailleurs toutes perdues…et depuis des milliers de morts à cause de ce mélange des genres.

    Dans les pays dit ARABE l’islam est un enjeu politique de première importance celui qui monopolise cette religion possède le POUVOIR….l’essai des années 90 en Algérie est révélateur à plus d’un titre…..!!!

    L’entrisme, à été toujours la ligne de conduite des frères Musulmans (frères chayatines) que ce soit en Egypte ( pays qui les a enfanté) ou en Turquie, ou en Algérie, Ils ne changeront jamais, ce sont les OMEYADES du XXI Siècle……. !!!
    Les pratiques des islamistes intégristes Algériens dans la conquête du pouvoir s’inscrivent dans la pure stratégie de Muaawiya Ibnu Abi Sufian, dans ses trois guerres de « KORSI » avec l’imam ALI, qu’il a d’ailleurs toutes perdues… !!!
    MUAAWIYA est le premier qui a introduit la politique (le mensonge) dans l’islam et bizarrement sa devise dans les guerres qu’il a mené contre l’imam ALI « El-Harb Khidaa » a été reprise par un certain Abassi Madani dans une émission de télévision en 1989.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *