BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Première réaction de Sellal sur les émeutes de Béjaïa : « Je salue la force de la jeunesse algérienne »

DIA-05 janvier 2017: Le moment était bien choisi pour réagir aux émeutes et à la grève qui ont touché les wilayas du centre. En effet, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a choisi l’immensité du palais de la culture de Kouba et la rencontre avec les artistes algériens organisée par le DG de l’ONDA, Sami Bencheikh, pour une importante déclaration. Dans le hall du Palais les quelques caméras invitées à cette sortie non programmée de Sellal, et les quelques journalistes présents, avaient une seule mission: obtenir la réaction du premier ministre sur les événements de Béjaia. A son arrivée, c’est le journaliste de l’Entv qui se chargea de poser la fameuse question. Sellal était bien préparé. Tout en rassurant les citoyens de la stabilité de la force de l’Etat face aux tentatives de déstabilisation, le Premier ministre a tenu surtout à rendre hommage à la jeunesse et au peuple algériens pour leur patriotisme et leur esprit nationaliste.: «Je salue la force de la jeunesse et du peuple algériens qui ont su faire face aux appels anonymes lancés à travers les réseaux sociaux dans le but de porter atteinte à la sérénité du pays et déstabiliser l’Algérie». Mais le Premier ministre a tenu surtout à saluer la forte riposte des jeunes algériens sur les réseaux sociaux pour déjouer les plans de déstabilisation du pays, soulignant qu’il s’agit d’une leçon à retenir.

M.Sellal a estimé que « l’Algérie est un pays stable », et que « les tentatives visant à le déstabiliser seront vaines », précisant que ces protestations « n’ont aucune relation avec le printemps arabe ». L’Etat « fera barrage à toute tentative de déstabilisation visant l’Algérie », a-t-il souligné.

Qualifiant ces incidents de « leçon positive » à même d’inciter son gouvernement à travailler davantage, le premier ministre a salué la position adoptée par les jeunes et les familles algériennes, ainsi que les réactions des organisations et des partis politiques toutes obédiences confondues, qui ont manifesté une « maturité politique face à ces incidents ».

Et quand le journaliste d’Ennahar Billal Kerbach interpelle le premier ministre Sellal sur les analyses de la presse israélienne sur la naissance d’un printemps arabe en Algérie, le premier ministre Sellal très serein répond sans ambages: «l’Algérie ne connait pas du tout ce qui est appelé Printemps arabe». « L’Algérie est stable, elle possède un peuple responsable et nous n’avons peur de personne. N’oubliez pas que l’Algérie est un pays jeune qui a ébloui les nations arabes par sa révolution. Personne ne nous fait peur. »a encore martelé le Premier ministre. 

Dans le même sillage, le Premier ministre a assuré que la politique sociale de l’Etat ne sera en aucun cas remise en cause, soulignant l’engagement pris par le président de la République Abdelaziz Bouteflika dans ce sens. Il a réaffirmé que «l’Algérie demeurera un pays social démocrate».

Dans le même sens, Sellal a fait savoir que le programme AADL est maintenu et se poursuivra, précisant que 120 000 logements seront réalisés en 2017. S’exprimant sur la situation économique du pays, le Premier ministre a tenu à rassurer que l’Etat et le gouvernement maitrisent la situation et qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer.

Au total, 7,20 minutes de déclaration où le premier ministre Sellal a transmis ses messages à qui de droit, dans une stratégie de communication bien élaborée.

Salim AGGAR

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

dia-leekens equie

Les joueurs boudent Leekens et se retournent vers Bougherra

DIA-21 janvier 2017: Le même scénario qui s’était produit avec l’ex-sélectionneur national, le Serbe Milovan ...

Un commentaire

  1. Les algériens doivent être vigilants, très vigilants. Plusieurs pays, voisins et lointains, cherchent à exploiter ces manifestations de mécontentement très légitimes, pour mettre le pays à feu et à sang, le déstabiliser, le fragiliser et faire opposer un algérien à un autre algérien. Nos difficultés, nos problèmes, on les résoudra entre algériens, entre hommes, les vrais hommes. Regardez seulement ce qu’écrit la presse marocaine et les journaux des pays qui soutiennent M6 (France, arabie saoudite, qatar et autres), vous serez édifiés sur cette haine que nous portent ces gens. Même certains syriens de « l’opposition » qui rigolaient, durant notre crise des années 1990, souhaitent « un printemps arabe » chez nous. Proche de l’Europe, loin de ces « arabes » qui s’entretuent, l’Algérie aura, grâce à ses enfants, « un printemps de la science, de l’islam modéré, de la concorde ». Ne laissez pas ces « cafards » jouir ou se réjouir. Que Dieu fasse que la cocotte minute explose dans leur propre cuisine, là où ils fabriquent les complots contre notre pays. Vive Dzair ! Tahiya Dzair ! Nos problèmes, nous les réglerons nous-mêmes. Et vous, dezou maahoum !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *