Le Président Bouteflika appelle à libérer le pays de la dépendance aux hydrocarbures - DIA
16582
single,single-post,postid-16582,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
File - In this Dec. 8, 2010 file photo, Algeria's President Abdelaziz Bouteflika briefs the media after a meeting with German Chancellor Angela Merkel at the chancellery in Berlin. Algeria's state news agency is quoting the country's president as saying Thursday, Feb. 3, 2011, the state of emergency that has been in effect since 1992 will be lifted in the "very near future."  (AP Photo/Shane McMillan, file)

Le Président Bouteflika appelle à libérer le pays de la dépendance aux hydrocarbures

DIA-08 mars 2017: Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé mercredi que les défis qui se posent aujourd’hui à l’Algérie dictent en premier lieu, la nécessité de libérer le pays de sa dépendance aux hydrocarbures et de bâtir une économie diversifiée doté d’un potentiel compétitif.

Les défis qui se posent aujourd’hui à l’Algérie dictent en premier lieu, « la nécessité de libérer notre pays de sa dépendance aux hydrocarbures », a écrit le Président Bouteflika dans un message lu en son nom par la ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication, Imene Houda Feraoun, lors d’une cérémonie présidée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal,

à l’occasion de la Journée mondiale de la femme, indiquant que cela « exige de nous tous, peuple et Etat, davantage d’efforts et de sérieux afin de bâtir une économie diversifiée doté d’un potentiel compétitif pour pouvoir brillamment, aller de pair avec le monde d’aujourd’hui et assurer la pérennité de nos choix sociaux séculaires ».

Le chef de l’Etat a rappelé les effets des stupéfiants et autres fléaux sociaux sur les jeunes et la société, ce qui, a-t-il encore précisé, « nous dicte et, aux mères en particulier, de redoubler d’efforts pour prémunir nos enfants, garçons et filles, de ces dangers et participer, aux cotés des autres composantes de la société, à la réhabilitation du sens civique en s’écartant de la violence et en rétablissant la fraternité, l’entraide et la quiétude dans nos quartiers et à travers le pays ».

Et d’ajouter: « En troisième et dernier lieu, les foyers de tension et l’instabilité que connait notre voisinage et où ont foisonné le terrorisme et le crime transfrontalier représentent un défi sécuritaire qui menace encore notre pays ».

Envoyer un commentaire