Le Président Bouteflika candidat des partis de l'Alliance présidentielle et du Groupe de la continuité - DIA
39813
single,single-post,postid-39813,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
alliance partis

Le Président Bouteflika candidat des partis de l’Alliance présidentielle et du Groupe de la continuité

DIA- 03 février 2019: Les dirigeants des partis de l’Alliance présidentielle, réunis samedi après-midi au siège du parti du Front de libération nationale (FLN) à Alger, ont annoncé que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, sera leur candidat pour l’élection présidentielle du 18 avril prochain.
La réunion qui a regroupé le coordinateur de l’instance du FLN, Mouad Bouchareb, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, et le président de Tadjamoue Amel El Djazair (TAJ), Amar Ghoul, a été sanctionnée par un communiqué final dans lequel ces partis ont annoncé que « le moudjahid Abdelaziz Bouteflika sera notre candidat pour l’élection présidentielle du 18 avril 2019 », saluant, par la même occasion, les acquis liés à la paix, à la stabilité et au développement réalisés sous sa direction.
La machine électorale pour la réélection du Président Bouteflika est donc lancée. Après que les partis de l’Alliance se soient exprimés en solo, ils ont choisi de s’exprimer en bloc dans ce communiqué.
Ces partis ne sont pas les seuls à annoncer que le Président Bouteflika est leur candidat. Le Groupe des partis de la « continuité pour la stabilité et les réformes (15+4) » a réitéré aussi ce samedi son appel au président de la République de se porter candidat à la Présidentielle, lors d’une rencontre de concertation à laquelle ont pris part des présidents et représentants de partis politiques membres de ce Groupe.
Cette rencontre a été supervisée par le secrétaire général du parti de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, en sa qualité de coordonnateur du Groupe, avec le président du parti El Karama, Mohamed Benhamou. Le groupe a appelé le président Bouteflika à se porter candidat à la prochaine présidentielle en vue de poursuivre les réformes dans tous les domaines et renforcer l’Etat de droit, dans le cadre d’une vision de réforme globale et prospective, à même d’assurer une transition souple et continue entre les générations.
Sahli a affirmé que le groupe, qui compte 2 000 élus locaux et 25 députés parlementaires, était prêt, en coordination avec tous les acteurs, à « mobiliser ses bases militantes à l’effet de faire réussir la première étape préparatoire à la prochaine échéance électorale notamment en ce qui concerne la collecte des signatures et les propositions susceptibles d’enrichir le programme électoral du candidat qui sera soutenu officiellement par le groupe ».
Il a, en outre, évoqué la deuxième étape des activités du groupe qui consiste à organiser « des campagnes de sensibilisation en faveur des citoyens dans toutes les wilayas du pays (entre février et mars prochains), en vue de leur mobilisation et leur participation massive à l’élection présidentielle, ainsi que la prise en charge de leurs préoccupations, au sein du programme électoral proposé que le groupe veillera à enrichir, lors de conférences spécialisées et de journées d’études, avec la participation de spécialistes des questions économiques, financières, sociales, culturelles, éducatives et sécuritaires ».
Le Groupe a exprimé, en outre, « sa satisfaction de la situation sécuritaire stable du pays, grâce aux efforts et sacrifices consentis par les institutions sécuritaires et à leur tête l’Armée nationale populaire (ANP) », soulignant la nécessité de « se rallier à ces institutions en vue de leur permettre de relever les défis sécuritaires croissants et de préserver l’unité nationale ».
Pour le président du parti El Karama, ce groupe, créé en aout 2018, soutient la démarche et le programme du président de la République pour « l’approfondissement des réformes de développement dans tous les domaines et la préservation de la sécurité et de la stabilité du pays », appelant à la concrétisation de l’idée du « consensus présidentiel », afin de soutenir le président Bouteflika à la prochaine élection présidentielle.
Amir Hani