DIA | Le président cubain et Mihoubi président l’ouverture de la Foire du livre de la Havane
39939
post-template-default,single,single-post,postid-39939,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le président cubain et Mihoubi président l’ouverture de la Foire du livre de la Havane

Le président cubain, Miguel Diaz-Canel et le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, ont donné, jeudi soir, le coup d’envoi de la 28e édition de la Foire internationale du0 livre de la Havane (Cuba), à laquelle l’Algérie participe en tant qu’invitée d’honneur.

La cérémonie d’ouverture, rehaussée par la présence du ministre cubain de la Culture, Alpidio Alonso Grau, de l’ambassadeur d’Algérie à Cuba, M’hamed Achache ainsi que de plusieurs hauts responsables et intellectuels cubains, a vu la programmation d’une rubrique artistique animée par le chanteur algérien, Abdellah Menai accompagné d’un pianiste cubain.

Par la suite, le président cubain s’est rendu en compagnie du ministre de la Culture au stand algérien qui comprend « 200 titres » en arabe et en français, sur l’Algérie, sa culture et sa littérature.

A cette occasion, le ministre cubain de la Culture a indiqué que les relations entre son pays et l’Algérie « sont distinguées, fraternelles et placées au-dessus de tout intérêt économique, et sont empreintes de sentiments, d’amitié et d’engagement en faveur d’une cause commune, qu’est la justice ».

Ces relations sont « surtout reflétées par l’amitié liant M. Abdelaziz Bouteflika à Raul et à feu Fidel Castro….. », a déclaré M. Alpidio Alonso Grau qui sa salué dans ce cadre,  » la défense par l’Algérie de la cause cubaine dans les fora internationaux et sa lutte contre l’embargo imposée sur Cuba ».

De son côté, le président de l’Institut cubain du livre et du Comité organisateur de la foire, Juan Rodriguez Cabrera, a estimé que la présence de l’Algérie en tant qu’invitée d’honneur à la Foire internationale du livre de la Havane,  » témoigne des fortes et historiques relations de coopération » existantes entre les deux pays et qui  » englobent différents domaines, y compris culturel ».

Pour sa part, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a affirmé que l’Algérie et le Cuba « sont liées par des relations historiques qui remontent aux luttes menées par leurs deux peuples respectifs pour la liberté et la dignité et sont également liées par une amitié (…) inaltérable au fil des ans », ajoutant que ces relations « apportent un jalon particulier empreint d’une touche culturelle, avec l’organisation de la Foire internationale du livre de la Havane et la présence de l’Algérie en tant qu’invitée d’honneur, d’autant que la culture se veut  » le ciment qui conforte les relations et un pont pour promouvoir la coopération culturelle », a-t-il dit.

L’Algérien prend part à la Foire internationale du livre de la Havane en tant qu’invitée d’honneur, pour la première fois dans une foire internationale du livre en Amérique latine. Cette foire verra la participation d’écrivains algériens, à l’image de l’académicien, Abdellah Hammadi et la romancière Maissa Bey qui animeront deux conférences sur l’histoire et le présent de la littérature algérienne et sur la littérature féminine ».

Le Directeur de l’Office national des droits d’auteur et des droits voisins (ONDA), Sami Bencheikh El Hocine animera également une conférence, tandis que le Directeur du livre et de la lecture publique auprès du ministère de la Culture, Djamel Foughali donnera une allocution sur la réalité de l’édition.

En marge de la manifestation littéraire, une exposition de photographies sur le patrimoine, l’histoire, l’architecture et la nature en Algérie sera organisée, en sus de la projection de quatre films algériens, en l’occurrence « Yema » de Djamila Sahraoui, « Jusqu’à la fin des temps » de Yasmine Chouikh, « Parfum d’Alger » de Rachid Belhadj et « Zabana » de Saïd Ould Khelifa, sous-titrés en espagnol aux frais du ministère de la Culture cubain.

Le ministère de la Culture cubain s’était engagé également à traduire 21 titres d’écrivains algériens de renom, à l’instar de Merzak Bektache et Djilali Khellas qui seront présentés au public à l’occasion.

Placé sous le thème « soirée algérienne », un concert musical de l’Orchestre symphonique de Cuba, sous la direction de Amine Kouider, chef de l’Orchestre symphonique de l’Opéra d’Alger, sera aussi au programme de ce rendez-vous culturel.

Dans le cadre de la participation de l’Algérie à cette foire, M. Mihoubi signera avec son homologue cubain un programme d’échange culturel pour une durée de trois ans (2019-2021), portant essentiellement sur les activités de coopération culturelle entre les deux pays dans les domaines de l’art, de la littérature, de la musique, du cinéma et du patrimoine.

Outre l’Algérie, cette manifestation verra la participation de 120 exposants et plus de 350 écrivains et professionnels du livre représentant 42 autres pays, à l’instar du Mexique, de l’Argentine, du Chili et des Etats unis, selon la presse cubaine.

Lors de cette 28e édition de la FIL Cuba qui mettra à l’honneur la littérature algérienne, un hommage sera rendu au romancier, critique et journaliste cubain, Eduardo Heras Leon, Prix national de littérature cubaine en 2014, en sus de la célébration du 60e anniversaire de la révolution cubaine et du 500e anniversaire de la Havane.

Organisée pour la première fois en 1982, la Foire internationale du livre de la Havane, devenue annuelle depuis 2000, se déroule dans plusieurs sites culturels à la Havane, avec un site principal à la forteresse San Carlos de la Cabana. Evènement annuel phare à Cuba, l’édition 2017 de cette manifestation avait drainé « 2 millions de visiteurs ».

APS