Le président français Emmanuel Macron mise sur Rebrab - DIA
37451
single,single-post,postid-37451,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
Rebrab MACRON

Le président français Emmanuel Macron mise sur Rebrab

DIA-07 novembre 2018: Le président français Emmanuel Macron, mise sur l’homme d’affaires algérien Isaad Rebrab et patron de Cevital pour la création d’un site de production d’eau ultra pure et pour faire face comme à chaque fois à une colère du front social.   

En effet ce mercredi dans le cadre de son itinérance mémorielle, Emmanuel Macron a fait un détour de dernière minute par le site de PSA pour porter une bonne nouvelle sur le front industriel. Aux côtés des dirigeants du conglomérat algérien Cevital, le président français annonce la création, sur une partie des terrains du constructeur, d’une usine de fabrication d’eau très pure. Le site devrait être opérationnel fin 2019, selon le patron du groupe algérien, le milliardaire Issad Rebrab. Il se traduira par 1000 emplois directs.
Le futur site de Cevital sera spécialisé dans une nouvelle technologie de purification de l’eau, développée par une start-up allemande, EvCon, elle-même détenue à 80% par le groupe algérien. Cette technologie s’applique à de nombreux secteurs, de l’agroalimentaire à l’industrie pharmaceutique en passant par l’industrie des semi-conducteurs, le traitement des eaux de l’industrie chimique ou encore la fracturation hydraulique pour le pétrole de schiste.

Selon le Figaro, le gouvernement travaille depuis plusieurs mois à la concrétisation de ce projet industriel. Issad Rebrab avait d’ailleurs rencontré Emmanuel Macron lundi, en marge de son passage Pont-à-Mousson. «Nous avons évoqué les futurs projets du groupe Cevital en France», avait-il tweeté dans la foulée. Sur le réseau social, le maire de Charleville-Mézières, Boris Ravignon, annonçait pour sa part «une perspective industrielle passionnante»:

Ce n’est pas la première fois qu’Issad Rebrab choisit la France. Le patron algérien est déjà à l’origine du sauvetage du spécialiste de fenêtres en PVC Oxxo, repris en 2013 alors qu’il était en liquidation judiciaire. Trois ans après, l’entreprise était sortie du rouge. En 2014, Cevital avait aussi été appelé à la rescousse par Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif, pour sauver le fabricant d’électroménager FagorBrandt. Une mission acceptée par Issad Rebrab qui avait déboursé environ 200 millions d’euros pour acquérir les activités françaises, mais aussi polonaises et espagnoles du groupe rebaptisé Groupe Brandt. Depuis, les quatre marques (Brandt, Vedette, Sauter et De Dietrich) se sont redressées. 

Issad Rebrab, dont la fortune est estimée à 3,2 milliards de dollars par Forbes, estime que la France est «un pays qui innove et a des universités de qualité». Son pari: la colocalisation. Premier groupe privé algérien, Cevital est présent dans l’agroalimentaire, la métallurgie, l’automobile ou encore la distribution. Le groupe, qui compte aujourd’hui 26 filiales et 18.000 employés, réalise 4 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Ses objectifs: passer à 25 milliards de dollars et 100.000 salariés en 2025.

DIA-MACRON REBRAB

Mais Rebrab demeure l’un des patrons privé qui ne fait pas partie du fameux FCE (Fédération des chefs d’entreprise). Ses ambitions politiques sont pour le moment cachés, mais pas démentis. Il  a fait passer le message codé à travers plusieurs médias qu’il serait candidat à l’élection présidentielle de 2019, même si officiellement il est en dehors de la politique. La présence de Kamel Benkoussa, ex- candidat non retenu à l’élection présidentielle de 2014 et ancien manager de fonds d’investissements à la Bourse de Londres, confirme les ambitions du patron de Cevital pour la présidentielle de 2019. 

Amir Hani