DIA | Présidentielle 2019 : trois candidats lorgnent du côté du FLN
46684
post-template-default,single,single-post,postid-46684,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Présidentielle 2019 : trois candidats lorgnent du côté du FLN

DIA-10 novembre 2019: Sur les cinq candidats en lice pour l’élection présidentielle du 12 décembre prochain, trois sont issus du parti du Front de libération nationale FLN. Il s’agit du président du Front Al-Moustakbel Abdelaziz Belaid, qui a été membre du Comité central du FLN et secrétaire général de l’Union nationale de la jeunesse algérienne (UNJA) qui était une organisation sous tutelle du FLN. Belaid a fait toutes ses classes et son apprentissage au FLN au temps où ce parti était le parti unique en Algérie. En ce sens, Belaid espère un soutien du FLN, lequel n’a pas de candidat déclaré.

Le président de Talaie El Houriyet Ali Benflis, était secrétaire général du FLN au premier mandat de l’ancien président de la République Abdelaziz Bouteflika. C’est ce dernier qui avait poussé Boualem Benhamouda à se retirer du FLN afin de placer Benflis au poste de secrétaire général du parti.

Mieux encore, Benflis qui était candidat à la présidentielle en 2004 avait tenté de se présenter sous les couleurs du FLN ou des opposants de ce parti à Bouteflika. Aujourd’hui encore, Benflis espère glaner des voix de ce parti qui dispose de la plus grande base militante en Algérie.

Il en est de même pour l’ancien Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune qui se présente à l’élection du 12 décembre prochain en tant que «candidat libre». Or, Tebboune a toujours été militant du FLN et lorgne ce parti pour mobiliser sa base en prévision de l’élection présidentielle. Des militants de ce aprti ont appelé à soutenir Tebboune, sachant que le FLN a toujours soutenu les candidats du Pouvoir qui sont assurés de reporter l’élection !

Bengrina vise l’électorat islamiste du MSP, d’El Islah, Adala et d’Ennahda 

Pour ce qui est du 4e candidat, le président du Mouvement EL Bina, Abdelkader Bengrina compte sur l’électorat islamiste. Bengrina a rappelé qu’il reste attaché à l’alliance Adala-Ennahda-Bina. Ce sont des partis islamistes qui nourrissent l’espoir de voir les autres partis de la même obédience, notamment le MSP appeler à voter pour Bengrina.

Mihoubi mise sur son parti le RND 

Le 5e candidat, à savoir le secrétaire général par intérim du Rassemblement national démocratique (RND), est le seul qui doit compter sur sa base militante. Mihoubi fait l’unanimité au RND et n’aura pas de difficultés à mobiliser ses militants. Il devrait cependant cravacher pour tenter de convaincre les militants d’autres partis et parties, sachant que Mihoubi est issu du monde de la culture et du journalisme.

Amir Hani