BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Les présidents de clubs empêchent Kerbadj de démissionner : la mafia du football veut la tête de Zetchi

DIA-17 mai 2017: L’assemblée générale extraordinaire de la Ligue de football professionnel, tenue ce mercredi matin au centre technique de Sidi Moussa, a été une véritable démonstration de force de la part des présidents de club qui ont affiché leur détermination à pousser le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, à, la démission.
Les présidents de club ont refusé à l’unanimité le départ du président de la LFP, Mahfoud Kerbadj. Ce dernier avait organisé cette AG pour annoncer sa démission, précisant qu’il ne supportait plus que la FAF de Zetchi s’ingère dans ses prérogatives, notamment la gestion de la compétition.
«Je n’ai pas organisé cette AG pour demander votre soutien, mais pour vous informer que je vais me retirer», a indiqué Kerbadj aux présidents de club. C’est le porte-parole de l’ASO Chlef, Abdelkrim Medouar, qui était député FLN lors de la mandature qui vient de se terminer, qui a mené les débats. Il a d’abord réconcilié les présidents du MC Alger, Omar Ghrib et de l’ES Sétif, Hassen Hamar, avant de demander aux présidents de clubs de rejeter la décision de Kerbadj de partir.
En effet, les présidents de clubs ont estimé que «la FAF de Zetchi est responsable de la mauvaise programmation du championnat et de la coupe d’Algérie», soulignant que «Kerbadj ne doit pas payer à la place de la FAF».
Ils ont également considéré que la LFP est «l’émanation des clubs», d’où leur décision de maintenir Kerbadj et de faire, en même temps, le procès de Zetchi.
Dans ce sens, les présidents de club ont dénoncé «l’opacité qui caractérise la désignation des arbitres», soulignant que la commission fédérale d’arbitrage relève de la FAF et non de la LFP. Ils ont estimé que la gestion du championnat qui est du ressort de la LFP, a été confisquée par la FAF.
Pis encore, Medouar a révélé que «la FAF est gérée par trois têtes», insinuant que les membres du bureau fédéral ne sont pas consultés par Zetchi. Les présidents de club ont également reproché à Zetchi de ne pas les consulter et de prendre des décisions unilatérales. Ils ont précisé que depuis son élection, Zetchi n’apasdaigné se réunir avec les présidents de club !
En somme, en maintenant Kerbadj au poste de président de la LFP pour aller au bout de son mandat jusqu’en 2019, les présidents de club ont piégé Zetchi qui voulait désigner un de ses proches à la présidence de la LFP. Il s’agit de la première grande défaite de Zetchi depuis qu’il a été élu président de la FAF, le 20 mars dernier.
Il faut s’attendre à une riposte de la part de la FAF en imposant aux clubs de s’acquitter des charges sociales des joueurs et en réactivant la direction nationale de contrôle de gestion des clubs. La guerre est donc déclarée entre la FAF et les clubs par LFP interposée.
Nassim Fateh 
 
TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

dia-djamel-ould-abbas

Quand Ould Abbes parle de «Si Ahmed Ouyahia, l’enfant du FLN»

DIA-16 octobre 2017: Le secrétaire général du FLN ne rate pas la moindre occasion pour ...

Un commentaire

  1. Pourquoi traitez vous les presidents de clubs de  » mafia du football  » ? la grande mafia c’est bien le MJS Ould Ali el Hadi , qui a parachute Zetchi je ne sais de quelle parallele .
    Il fallait traiter Ould Ali de mafia , qui a l’insu de tous a imposer Zetchi a la FAF , c’est normal ce qu’il a fait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *