BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Le prix de la banane a atteint le record de 500 DA le kilo

DIA-29 décembre 2016:  Depuis quelques jours de folles rumeurs circulent sur l’augmentation de certains produits de consommation et quelques fruits. Ainsi la banane, le fruit le plus prisé des algériens a atteint ce soir le prix de 500 DA le kilo au marché de la place 1er Mai, considéré comme le marché le plus abordable de la capitale. Cette augmentation intervient juste après la signature de la loi des finances et à la veille du 1er janvier synonyme d’augmentation en masse.

Avec 500 DA le kilo (Soit l’équivalent de 5 dollars) c’est le prix le plus cher pour un fruit exotique en Afrique voir même dans le monde. Généralement le prix de la banane est de moins de 1 euro le kilo en Europe et beaucoup moins en Afrique.  

Selon certaines sources, la hausse du prix de la banane a été anticipé par certains commerçants suite à la diffusion de certains informations sur l’arrêt de l’importation de certains fruits comme la Banane, qui coûte cher à la caisse de l’Etat. 

Il faut dire que les prix à l’importation par l’Algérie des produits alimentaires et agroalimentaires ont, pour la grande majorité, baissé durant les cinq premiers mois de 2016 par rapport à la même période de 2015 a rapporté le ministère du Commerce.

Concernant les fruits frais, l’Algérie a été importé pour plus de 87,3 millions usd de bananes durant les 5 premiers mois 2016 (contre 79,2 millions usd sur la même période de 2015), et pour 42,8 millions usd de pommes (contre 68 millions usd).

La facture a été de près de 15 millions usd pour les amandes (contre 10,6 millions usd), de 13,8 millions usd de raisins secs (contre 13,1 millions usd) et de 3,4 millions usd d’abricots secs (contre 4,3 millions usd), alors que les importations des pruneaux secs se sont chiffrées à 7,1 millions usd (contre 7,3 millions usd). Il est, par ailleurs, constaté que la facture de l’ail importé est passée à 8,2 millions usd (contre 9,2 millions usd).

La fin de l’importation des produits agricole va créer une crise sur le marché de la consommation qui s’est habitué à plus d’abondance dans les produits. 

Amir Hani 

   

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-MIG 35

Défense: Le marché aérospatial algérien convoité par le nouveau MIG-35 russe

DIA-18 février 2017: La Russie, avec son chasseur de combat MiG-35 modernisé, une version améliorée ...

2 commentaires

  1. un pays voisin a développé la culture de ce fruit qui suffit a sa consommation ;nous avons region qui pourrait être expérimentée ;le sud algérien ou il y a de l eau chaude pour créer sous serre une zone tempérée .que nos techniciens des instituts agricoles s y intéressent pour développer d autres cultures.c est une honte que d importer de l ail; citrons;pommes et quoi encore en contre partie de transferts que je considère comme illicites de devises.il faut s intéresser a l agriculture .par ailleurs la surproduction de mais a ADRAR doit impliquer a trouver une solution pour éviter son importation et ne pas laisser les cultivateurs se debattrent des problèmes insolubles localement

  2. Rahou wela moul elhandi qui vente les bananes!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *