DIA | La profession est sous le choc: Décès du journaliste Rachid Alik
42294
post-template-default,single,single-post,postid-42294,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La profession est sous le choc: Décès du journaliste Rachid Alik

DIA-07 mail 2019: Le premier jour du mois sacré de Ramadan a débuté par une triste et douloureuse nouvelle : Le décès du journaliste, Rachid Alik, plus connu sous le pseudonyme « Zappa », emporté par une longue maladie à l’âge de 50 ans. 

Plein de vie, dynamique, bourré de qualités humaines, d’une grande culture, il avait exercé tour à tour aux quotidiens Alger RépublicainLe MatinLa Tribune et Liberté. L’homme à l’éternel sourire a passé sa courte vie dans les salles de rédaction brandissant la culture comme moyen de lutter contre toutes les absurdités, notamment au plus fort du terrorisme lors de « la décennie noire ».

Il est incontestablement l’une des plus belles plumes de sa génération. Ouvert à tous les métiers de la presse, il passe d’un service à un autre pour toujours apporter ce plus qui fait la différence. Journaliste culturel de la presse écrite, chroniqueur, journaliste Radio, responsable durant plusieurs années des médiathèques de l’institut français d’Alger, il a surtout été à l’origine, avec Dalila Nadjem, du FIBDA, le Festival international de la bande dessinée d’Alger.

A Dieu nous appartenons, à Lui nous retournons.