DIA | Le Qatar gagne la Coupe d’Asie avec l’apport de deux joueurs algériens
39775
post-template-default,single,single-post,postid-39775,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Qatar gagne la Coupe d’Asie avec l’apport de deux joueurs algériens

DIA-02 février 2019: Le Qatar a remporté ce vendredi pour la première fois de son histoire la Coupe d’Asie des nations en battant le Japon (3-1). 

Une victoire acquise grâce à deux superbes buts inscrits en première période par l’intermédiaire d’Almoez Ali sur une incroyable retournée acrobatique (12e) et d’Abdulaziz Hatim sur une frappe enroulée imparable (27e). Peu inspiré dans la zone de vérité, le Japon a tout de même réduit le score par Takumi Minamino (69e) avant de concéder un penalty, sur une main du capitaine Maya Yoshida, qu’Akrim Afif s’est chargé de transformer (82e). Un troisième but qui a définitivement scellé la victoire du Qatar.

Auteur d’un sans-faute dans cette édition 2019 (sept victoires en sept matches), le Qatar disputait sa toute première finale de Coupe d’Asie. Classée 93e au classement FIFA avant le début du tournoi, la sélection du petit émirat n’a pas laissé passer sa chance en infligeant au Japon, quadruple vainqueur de la compétition, sa toute première défaite en finale.

Malgré un climat particulier lié aux tensions géopolitiques et sportives entre le Qatar et les Émirats arabes unis, pays hôte de la Coupe d’Asie 2019, la sélection qatarie a donc remporté le premier titre de son histoire. Un pas de géant pour cet état du Golfe qui rêve de se faire une place sur l’échiquier sportif mondial et qui organisera sur son sol la prochaine Coupe du Monde en 2022.

L’apport des algériens dans l’équipe du Qatar

L’équipe du Qatar qui prépare ainsi la Coupe du monde de 2022, a réalisé cet exploit grâce à l’entraîneur espagnol Felix Sanchez et  avec une équipe composée de quelques joueurs naturalisés à l’image de deux joueurs d’origine algérienne : le milieu offensif Boualem Khoukhi et le milieu défensif Karim Boudiaf.

Khoukhi, né le 9 juillet 1990 à Bou Ismaïl (Ouest d’Alger), joue au Qatar depuis 2009. Il a été formé à la JSM Chéraga, club où évoluait Islam Slimani, actuel avant centre de l’équipe nationale.

Sur proposition de la Fédération du Qatar (QFA), Khoukhi a décidé d’opter pour le Qatar dont il portera les couleurs pour la première fois en 2013 d’abord chez les espoirs avant de rallier l’équipe A la même année. Il n’a pas tardé à s’illustrer avec le Qatar avec lequel il détient 54 sélections (16 buts) au point de devenir l’un des piliers.

Pour sa part, Karim Boudiaf (28 ans), de père algérien et de mère marocaine, a débuté sa carrière à l’AS Nancy-Lorraine (France) avant d’aller au Qatar en 2010 pour rejoindre Al-Duhaïl. En 2013, il décide de représenter le Qatar. Il compte aujourd’hui 62 sélections (4 buts).

Les deux joueurs qui pouvaient jouer pour l’Algérie, avaient remporté en 2014 la Coupe du Golfe des nations sous la conduite de l’actuel sélectionneur national Djamel Belmadi.