DIA | Quand Zerouati fait du «copier-coller de Cherif Rahmani pour interdire les sachets noirs
46949
post-template-default,single,single-post,postid-46949,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Quand Zerouati fait du «copier-coller de Cherif Rahmani pour interdire les sachets noirs

DIA-24 novembre 2019: La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima Zahra Zerouati, qui fait dans le populisme, a indiqué à partir de Ain Defla qu’une décision interministérielle interdisant l’utilisation des sachets noirs en 2020 est en cours de préparation.

Pour rappel, cette décision a été prise au temps de l’ancien ministre de l’Environnement, Cherif Rahmani qui est, faut-il le reconnaître, un véritable militant de l’environnement. Rahmani qui est actuellement président de la Fondation «Déserts du monde, avait milité de toutes ses forces depuis 2004, en faveur de la suppression des sachets en plastique afin de les remplacer par des sachets en papier, biodégradables.

Des efforts avaient été déployés dans ce sens, mais ses successeurs ont laissé tomber ce grandiose projet, ce qui a permis aux sachets noirs resurgir de plus belle et envahir de nouveau les ménages !

Aujourd’hui, cette initiative semble être reprise et dans la mesure où Mme Zerouati a indiqué que la décision d’interdire les sachets en plastique engage les ministères de l’Intérieur et des collectivités locales, du Commerce, de l’Industrie et de l’Environnement et des Energies renouvelables. Cette décision sera prise à l’issue d’un grand atelier auquel prendront part notamment les associations des commerçants et des artisans, a-t-elle dit, sachant que la prise de cette décision n’a pas besoin d’organiser un tel atelier.

Au contraire, il s’agit de sensibiliser les citoyens sur la question de la protection de l’environnement, à commencer par les enfants à l’école, comme cela est de rigueur dans les pays développés. Un total de 5 milliards de sachets en plastique sont utilisés annuellement en Algérie.

Mohamed Nassim