Les quotidiens El Watan et Liberté passent à 30 DA dès le 4 février - DIA
14897
single,single-post,postid-14897,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-EL WATAN LIBERTE A 30 DA

Les quotidiens El Watan et Liberté passent à 30 DA dès le 4 février

DIA- 01 février 2017: Les deux quotidiens de la presse francophone El Watan et Liberté, vont passer dès le samedi 4 février à 30 dinars. L’information a été révélée par le journaliste d’El Watan Fayçal Métaoui sur son compte Twitter. Cette augmentation intervient dans un contexte financier difficile pour la presse écrite qui a vu baisser ses recettes publicitaires, mais surtout souffrant de la concurrence toujours active de la presse électronique et certaines télévisions privées. La hausse de la TVA et de certaines taxes liées à la publicité sont également les raisons de cette augmentation. 

Cette hausse va obliger d’autres quotidiens à suivre et à augmenter aussi leurs prix de vente. Le plus probable sera à coup sûr le quotidien El Khabar qui est lié au groupe El Watan.
Depuis deux ans, les quotidiens privés sont passés de 10 DA à 20 DA. Certains quotidiens bénéficiant toujours de la publicité étatique de l’Anep, sont restés à 10 DA ou ont augmentéà seulement  15 DA.
Mais depuis la baisse du prix du pétrole, et l’adoption de la politique d’austérité, la publicité de l’Anep se fait de plus en plus rare. À cela s’ajoute la baisse de la publicité chez certains opérateurs privés notamment ceux de la téléphonie mobile. Cette situation va conduire inéluctablement vers la fermeture de certains journaux privés.

DIA-FAYCAL METAOUI   

Dans son édition de ce matin les deux quotidiens ont expliqué les raisons qui ont poussé à cette augmentation: la baisse du chiffre d’affaires des deux quotidiens à la suite de l’effondrement de la publicité, le coût du papier induit à la dévaluation du dinar et surtout la nouvelle loi des finances 2017, avec l’augmentation du taux de la TVA. « Le taux global de taxes sur la publicité sera donc de 30%, ce qui découragera les annonceurs qui font confiance aux journaux » a conclu le communiqué publié par les deux quotidiens.  

Salim Bey     

2 Comments

  • lcee
    2 février 2017 9:26

    Avec cette augmentation ( 100%!!), cette presse va certainement signer sa mort définitive!

  • OuiMais
    2 février 2017 10:36

    Comme les recettes proviennent principalement de la PUB , je ne comprends vraiment pas la logique farfelue des gestionnaires de ces 2 titres, qui soit-dit en passant ont fait preuve d’une « entente » contraire aux principes de la concurrence commerciale, qui vont se retrouver avec moins de ventes, donc moins de visibilité et moins d’attractivité pour les annonceurs .
    Ça relève de la pure inconscience suicidaire !

Envoyer un commentaire