La Radio Nationale couvre la marche des étudiants après le sit-in des journalistes - DIA
40364
single,single-post,postid-40364,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
radio

La Radio Nationale couvre la marche des étudiants après le sit-in des journalistes

DIA-26 février 2019: Les journalistes de la Radio nationale semblent avoir eu gain de cause ! la Chaîne 3 a pu assurer la couverture médiatique de la marche des étudiants ce mardi. Il est vrai que la couverture était plutôt timide pour ne pas dire plate, mais c’est déjà un acquis pour les journalistes qui étaient frustrés en ne couvrant pas un événement qui a fait le tour de la planète.
Dans la matinée de ce mardi, des journalistes de l’EPTV (Télévision publique) et de l’ENRS (Radio nationale) avaient observé un sit-in devant le siège des ces deux entreprises sises au 21, boulevard des Martyrs. Le sit-in a été tenu à l’entrée du siège commun de la Télévision et de la Radio algériennes.
Les journalistes de ces deux médias lourds ont tenu à exprimer leur mécontentement quant à la censure dont ils font l’objet, les directions de la Télévision et de la Radio n’ayant pas assuré la couverture médiatique des marches populaires de vendredi dernier. Pour rappel, la journaliste de la Radio Chaîne 3, Meriem Abdou, avait démissionné de son poste de rédactrice en chef en signe de protestation.
Les journalistes de la Radio et de la Télévision se sont sentis frustrés notamment quand l’Agence officielle APS a couvert les marches populaires de vendredi dernier. 
Amel Bouchaib