Louh à propos de l'affaire "Cocaïne" : "L'enquête se déplacera au Brésil et en Espagne" - DIA
33233
single,single-post,postid-33233,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Louh

Louh à propos de l’affaire « Cocaïne » : « L’enquête se déplacera au Brésil et en Espagne »

DIA-25 juin 2018: Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh a organisé aujourd’hui une conférence de presse à l’APN , en marge de l’adoption du projet de loi fixant les modalités d’application de l’exception d’inconstitutionnalité, pour faire le point sur l’enquête instruite dans l’affaire de saisie de plus de 700 kg de cocaïne au port d’Oran et surtout demander à la presse de ne pas faire le lien entre l’argent et la politique dans cette affaire. 

D’emblée, Louh a tenu à préciser que le principal accusé dans cette affaire, confiée au parquet d’Alger, est Kamel Chikhi dit le « boucher », révélant qu’il faisait l’objet, depuis quelques mois, d’une enquête judiciaire sur le blanchiment d’argent, en lien avec son activité de promoteur immobilier à Alger.

L’enquête préliminaire s’est soldée par la traduction  de suspects devant la justice pour corruption et pots-de-vin versés en contrepartie de facilitations au profit du principal accusé dans l’affaire de cocaïne, mais dans le cadre d’une autre mission et d’une autre activité (promotion immobilière).

Revenant à l’affaire de la cocaïne, Louh a indiqué que la quantité et la qualité de la drogue saisie confirment « qu’on fait face à un réseau international ».

Des enquêteurs se déplaceront en Espagne et au Brésil 

Le ministre a annoncé également que des enquêteurs algériens se déplaceront bientôt au Brésil d’où provient la cargaison du bateau battant pavillon libérien et en Espagne, où le navire la transportant a transité , pour les besoins de l’enquête.  

Le ministre de la Justice qui avait convoqué la presse à l’APN en marge de l’adoption d’un projet de loi, a tenu à corriger certains faits révélés par la presse dans cette affaire.  

12 personnes seront présentées devant le procureur

Ainsi le ministre a tenu à révéler que seulement « six personnes » en lien direct avec l’affaire de la cocaïne ont été écrouées sur la base «de preuves irréfutables ». Il a ajouté que 12 autres personnes, qui occupent des postes dans les administrations de l’urbanisme et la conservation foncière, seront présentées « probablement aujourd’hui ou demain » devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi Mhamed dans le cadre d’une troisième affaire. Ces derniers auraient aussi  reçu des « avantages » de la part de Chikhi.

Le ministre de la justice a tenu à préciser que certains noms révélés par la presse, (sans préciser lesquels), ne sont pas impliqués dans l’affaire de la cocaïne, mais dans d’autres affaires de trafic d’influence en lien avec l’autre activité de Kamel Chikhi, en l’occurrence la promotion immobilière.

Kamel Chikhi aurait obtenu « des avantages et des facilitations administratives de la part des personnes et des fonctionnaires (toujours sans citer leurs grades ou leurs positions) dans le sillage de son activité dans la promotion immobilière, a encore précisé Louh.

 «Les perquisitions faites par les autorités compétentes dans le cadre de la saisie de la cocaïne ont permis de récupérer du matériel informatique, des caméras de surveillance, des téléphones portables. L’analyse de ces équipements a permis de déclencher d’autres enquêtes en marge de l’enquête principale » a encore ajouté le ministre. 

Enfin Louh a insisté sur la confusion qui s’est installée entre l’affaire de la cocaïne et les autres affaires et a  regretté aussi la publication dans la presse de certains noms, tout en insistant sur le principe de la présomption d’innocence. 

Amir Hani