La réaction "diplomatique" du MAE au tweet de l'Ambassadeur de l'Union Européenne à Alger - DIA
32631
single,single-post,postid-32631,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA- ext mae

La réaction « diplomatique » du MAE au tweet de l’Ambassadeur de l’Union Européenne à Alger

DIA-04 juin 2018: Réagissant au message de l’Ambassadeur de l’Union Européenne à Alger, Monsieur    John O’Rourke, posté sur son compte Twitter, le Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères, M. Abdelaziz BENALI CHERIF a fait la déclaration suivante :

 « L’Ambassadeur de l’Union Européenne à Alger a été convoqué au Ministère des Affaires Etrangères où il lui a été signifié l’indignation et la réprobation des autorités  algériennes suite à l’utilisation des espaces et des moyens de l’Union Européenne à des fins de propagande et l’instrumentalisation de ses symboles pour attenter aux institutions de l’Etat algérien.

Nous considérons que le Tweet de M. O’Rourke n’engage que sa personne et qu’à démarche officielle l’on est en droit de s’attendre à une réponse officielle conformément aux usages et à la pratique diplomatique consacrés.

De surcroit, ce tweet, au demeurant, aux antipodes des attentes de la partie algérienne, ne répond, pas à l’objet de sa convocation laquelle a consisté exclusivement à demander des clarifications au sujet du détournement par Madame Lefèvre des armoiries de l’Union Européenne et des moyens mis par celle-ci à la disposition des médias pour s’en prendre à  l’Algérie, à ses symboles et à ses institutions, alors que ces moyens sont censés servir exclusivement à la couverture des activités des institutions européennes. 

Nous demeurons donc dans l’attente d’une réponse aux interrogations soulevées par le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères lors de la convocation de M. O’Rourke. »