Refoulement des produits agricoles récemment exportés au Canada et en Russie - DIA
32778
single,single-post,postid-32778,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Pomme de terre

Refoulement des produits agricoles récemment exportés au Canada et en Russie

DIA-11 juin 2018: Le refoulement récent de produits agricoles algériens exportés vers la Russie et le Canada, notamment la pomme de terre, la tomate et les dattes, devrait alerter les Pouvoir publics et l’Etat algérien sur la qualité sanitaire de ses produits.
Si les produits agricoles, bourrés de pesticides et de produits toxiques, ne sont pas contrôlés au niveau local, ils viennent d’être déclarés par la Russie et le Canada impropres à la consommation et donc dangereux pour la santé. Les pesticides et autres produits utilisés par les agriculteurs en Algérie sont cancérigènes, a-t-on révélé au ministère du Commerce.
En l’absence d’un contrôle rigoureux et sérieux, les Algériens consomment depuis plusieurs années du poison. Il a suffi que des produits soient exportés pour que des agriculteurs sans foi et sans conscience soient dénoncés. Des criminels qui utilisent des produits prohibés et dangereux pour la santé à l’exemple de la tomate qui est arrosée avec de l’eau à laquelle un produit est ajouté de manière à ce qu’elle (la tomate) mûrisse vite et triple de volume. De la tomate dopée consommée par les Algériens. Idem pour la pomme de terre, la fraise…
Il en est de même pour les dattes qui sont conservées et gardent leur brillance après qu’elles soient enduites d’un produit fortement toxique et cancérigène. A cet effet, le ministre du Commerce, Said Djellab, a instruit ses services de collecter toutes les informations nécessaires sur l’affaire du refoulement de ces marchandises.
« Concernant cette affaire, j’ai ordonné aux services du ministère du Commerce de collecter les informations nécessaires concernant l’exportateur et de définir les causes du refoulement de la marchandise », a-t-il déclaré. En attendant, les Algériens sont empoisonnés par des agriculteurs criminels, ayant bénéficié des aides de l’Etat et qui continuent d’agir dans l’impunité.
Amir Hani