DIA | Reprise de la prière du vendredi et du Fajr à partir du 6 novembre prochain 
55832
post-template-default,single,single-post,postid-55832,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Reprise de la prière du vendredi et du Fajr à partir du 6 novembre prochain 

DIA-14 octobre 2020: La prière hebdomadaire du vendredi reprendra à compter du 6 novembre prochain à travers tout le territoire national, après avoir été suspendue pendant dix mois, soit en mars dernier à cause de l’épidémie du Coronavirus. La prière du Fajr qui pourrait être accomplie après 6h du matin en cette période automnale, sera également permise à compter du 6 novembre, selon une décision prise par le gouvernement ce mercredi.

En ce sens, le communiqué des services du Premier ministre a indiqué que « le président de la République, après consultation du Haut conseil islamique et le Comité scientifique auprès du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, a décidé de la levée de la suspension de la prière du vendredi à partir du vendredi 20 Rabie El Aouel 1442 correspondant au 6 novembre 2020 dans les mosquées ayant une capacité supérieure à 1.000 fidèles à travers l’ensemble du territoire national et ce, dans un premier temps ».

« Pour ce qui est de la prière du Fadjr, elle sera autorisée, à partir de cette même date et à travers l’ensemble du territoire national, y compris dans les wilayas concernées par le confinement partiel à domicile », ajoute la même source.

Le communiqué du gouvernement annonce aussi l’ouverture de la salle de prière de Djamàa El Djazaïr à l’occasion de la célébration du Mawlid ennabaoui echarif qui sera organisée le mercredi 11 Rabie El Aouel 1442 correspondant au 28 octobre 2020.

Pour rappel, la Grande mosquée sera inaugurée par le Président Tebboune, le 1er novembre prochain. Ces mesures d’allègement augurent de l’ouverture prochainement de toutes les mosquées, y compris celles dont la capacité d’accueil n’est pas importante, notamment les mossala.

Ces mesures interviendront aussi après le référendum sur la révision de la Constitution, prévu le 1er novembre prochain.

Les imams et les fidèles avaient émis des critiques à l’encontre des Pouvoirs publics qui avaient mis en place un calendrier pour la réouverture des établissements scolaires, universitaires et de formation, sans inclure les mosquées et les lieux de culte. Ces mesures interviennent aussi à la faveur de la baisse du nombre de contaminations quotidiennes au Ciovid-19.

Amir Hani