Des restes de martyrs exécutés par l'armée coloniale découvert à Adrar - DIA
25252
single,single-post,postid-25252,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Des restes de martyrs exécutés par l’armée coloniale découvert à Adrar

DIA-17 novembre 2017: Après 55 ans d’indépendance, on continue encore d’enterrer nos martyrs que la France avait tués et enterrés en silence, là où personne ne pouvait  les trouver. Et c’était dans la wilaya d’Adrar commune d’Ougroute, que la triste  découverte a été faite. 
C’est d’ailleurs par hasard , là où des bâtisses allaient être construites, tout près d’une ancienne caserne de l’armée française, que des restes decorps ont été retrouvés, et les habitants ont été tous formels qu’il s’agissait de martyrs tués par l’armée française de l’époque et enterrés sur place là où était érigée la caserne. Sur un squelette d’un martyr on voit clairement l’impact d’une balle dans le crâne.

Cette découverte intervient au moment où une vaste polémique a éclaté entre la France et l’Algérie sur la récupération des crânes de martyrs algériens qui sont « stockés » dans des boites d’archives en France, sans avoir une sépulture digne de leur statut de révolutionnaires.
Gloire à nos martyrs ; Rabbi yerham echouhadas.

Amel Bouchaib 

DIA-Squellette révolution