DIA | Retournement de veste du MSP : Makri soutient Tebboune et se démarque du Hirak
47872
post-template-default,single,single-post,postid-47872,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Retournement de veste du MSP : Makri soutient Tebboune et se démarque du Hirak

DIA-30 décembre 2019: Le président du Mouvement de la Société pour la paix (MSP), Abderezak Makri, a opéré un retournement de position à 180  degrés. Après avoir refusé de participer à l’élection présidentielle, tout en refusant de cautionner les candidats à la présidentielle du 12 décembre, le président du MSP se déjuge et décide de «soutenir» le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.
Le MSP, sous la présidence de Makri, avait adopté une position intransigeante, s’inscrivant dans une opposition pure et dure contre les décisions prises au temps de Abdelkader Bensalah et feu Ahmed Gaid Salah, sachant que ce même Makri rencontrait souvent Said Bouteflika et les dirigeants de l’ancien système.

Makri qui a été chassé du Hirak, a qualifié ce lundi lors d’une conférence de presse, ce même Hirak de «pollué politiquement». En ce sens, Makri annonce qu’il est disposé à participer au dialogue auquel a appelé le Président Abdelmadjid Tebboune, insinuant en même temps que son parti est disposé à participer  au futur gouvernement.

Makri qui est opposé au Pouvoir, aurait dû démissionner du MSP afin de permettre au futur président de ce parti d’adopter ce changement de position. Il est aujourd’hui  maladroit et politiquement incorrect que «l’opposant» Makri  se rapproche de Tebboune et du Pouvoir.

Les errements de Makri dénotent de la panique qui s’est emparée du MSP qui appréhende que le Mouvement El Bina de Abdelkader Bengrina prenne la place du MSP dans le nouveau paysage politique, imprimé par l’élection du 12 décembre.

Mohamed Nassim