Sahara occidental : premier contact entre le Polisario et le Maroc depuis six ans - DIA
38366
single,single-post,postid-38366,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
Maroc polisario

Sahara occidental : premier contact entre le Polisario et le Maroc depuis six ans

DIA-05 décembre 2018: La première séance de la table-ronde à Genève sur le Sahara occidental, initiée par l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’Onu pour le Sahara occidental, Horst Kohler, a pris fin mercredi en fin d’après-midi.

Cette rencontre est la première du genre en six ans et se déroule, rappelle-t-on, conformément à la résolution 2440 du Conseil de sécurité des Nations unies qui a enjoint les deux parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario, de reprendre les négociations « sans préconditions et de bonne foi » en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental.

L’Algérie participe à cette table-ronde en tant que pays voisin et observateur. Rien n’a filtré de cette première séance qui sera suivie, selon le programme, d’une autre séance jeudi et à l’issue de laquelle une conférence de presse sera animée par l’émissaire onusien. Peu avant les travaux, Horst Kohler a rencontré séparément les chefs de délégation participant à cette table-ronde.

Dans ce cadre, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a assuré l’émissaire onusien de l’engagement de l’Algérie pour le bon déroulement de la table-ronde sur le conflit du Sahara occidental.

« M. Messahel a assuré Kohler de l’engagement de l’Algérie, en sa qualité de pays voisin, à contribuer au bon déroulement de la table-ronde de Genève pour relancer le processus de négociations entre les deux parties aux conflits, le royaume du Maroc et le Front Polisario », a indiqué à l’APS une source proche de la délégation algérienne, à l’issue de l’entretien du ministre avec l’émissaire onusien.

Lors de cet entretien, le chef de la diplomatie algérienne a réitéré le soutien de l’Algérie aux efforts de l’Envoyé personnel qui lui a été exprimé par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à l’occasion de l’audience qu’il lui a accordée le 23 octobre 2017, en vue de parvenir à un règlement du conflit du Sahara occidental conformément à la légalité internationale et aux résolutions pertinentes des Nations unies, a-t-on ajouté.