BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Sawiris écarte le cinéma algérien de la 1ère édition de son Festival de Gouna

DIA-22 septembre 2017: L’Algérie qui a été le premier pays arabe et africain en dehors de l’Egypte à lui offrir un marché Télécom juteux en 2001, a été écartée de sa première entreprise culturelle. En effet, Naguib Sawiris (l’Ex actionnaire majoritaire de Djezzy) a lancé ce soir la première édition du Festival de cinéma de Gouna qui se tient du 22 au 29 septembre dans la station balnéaire égyptienne, sans qu’aucun film algérien ne soit programmé en compétition ou hors compétition. Seuls quelques personnalités algériennes assistent à l’ouverture de cet important festival organisé avec faste dans  une station balnéaire sur la mer rouge.   

Dans le programme du Festival qui est mis en ligne sur son Site Web, l’Algérie ne figure dans aucune section des deux catégories: Long métrage et court métrage qui sont programmées par la direction artistique du festival. Par contre, les autres pays maghrébins et arabes sont bien là : La Tunisie, le Maroc, le Liban, la Jordanie et la Palestine.
DIA-Programme gouna

Et pourtant le directeur du Festival et ex-directeur artistique du Festival d’Abou Dhabi, le critique irakien Entichal Al-Tamimi, connait assez bien le cinéma algérien, pour l’avoir programmé et soutenu à plusieurs reprises. Egalement ex sélectionneur de film pour le Festival arabe de Rotterdam, Tamimi, avait fait appel à d’autres programmeurs égyptiens, dont le réalisateur Amir Ramsès et la comédienne égyptienne Bouchra qui connaissent également assez bien le cinéma algérien et ont été souvent des invités de marque du Festival du film arabe d’Oran.   
Alors instruction de Sawiris ou simple omission du comité artistique, l’absence de l’Algérie dans le programme du festival suscite une grande interrogation dans la délégation algérienne présente à Gouna.
Organisé à 25 km de la ville d’hurghada, le Festival du film de Gouna qui s’est ouvert le 22 septembre, est entièrement sponsorisé par la famille Sawiris. 
Il y a bien sûr Naguib, le grand frère, patron d’Osascom Telecom Holding, big boss d’Osascom TV et Euronews. L’ex propriétaire de Djezzy avait fusionné avec le hollandais Vimpelcom et vendu 51 % de ses part à l’Etat algérien après une longue bataille judiciaire.
Il y a également Samih, l’un des jeunes frères Sawiris, dont les activités se concentrent surtout dans l’hôtellerie et le tourisme et bien sûr Nasef Sawiris patron d’Orascom Construction Industries (OCI), qui poursuit ses activités en Algérie à travers Sorfert, le complexe de production d’ammoniac et d’urée d’Arzew, une joint-venture entre Orascom Construction Industries (51%) et Sonatrach (49%).
Avec ce festival, organisé dans une nouvelle région paradisiaque, El Gouna Festival vise à devenir un Marrakech Bis, menaçant directement la grandeur du Festival de Dubai.
Et pour se faire, les stars seront présentes en force à Gouna. Il y a bien sûr la vedette locale Adel Imam et la star mondiale Forest Whitaker, qui sera honoré lors de la cérémonie de clôture.
Comme le festival de Cannes, 700 journalistes, sont conviés et choyés à l’événement pour assurer une belle et large couverture médiatique, plaçant Gouna au centre du monde et attirant davantage de touristes à ce complexe hôtelier de luxe.
Amir Hani 

 

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-Alcaraz-Zetchi

INFO-DIA: Alcaraz empoche 345 000 euros après son limogeage

DIA-19 octobre 2017: Le sélectionneur national, l’Espagnol Luis Alcaraz, a été officiellement limogé par la ...