BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Sid Ahmed Ferroukhi : « Le FLN continuera de défendre les couches fragiles de la société… »

DIA-20 avril 2017: Le « tête de liste » du FLN dans la wilaya d’Alger était dans l’après-midi d’hier, à Staoueli, deuxième étape d’un programme qui en comptait trois : la première, s’est déroulée, dans la commune de Raïs Hamidou et la troisième, devait avoir lieu dans celle de Baba Hassen. Comme lors de toutes celles qui l’ont précédée, cette sortie a été marquée du sceau du travail de proximité. Accompagné de certains membres de « sa » liste, Sid Ahmed Ferroukhi l’a entamée par l’inauguration de la nouvelle permanence électorale du FLN dans cette cité balnéaire de la partie ouest de la wilaya d’Alger. Avant de se rendre sur « la place des Dauphins », la principale de la localité, pour y procéder à l’affichage symbolique de la liste qu’il préside, puis de s’attabler à la terrasse de l’un des nombreux cafés s’y trouvant où il a eu des discussions avec un certain nombre de citoyens, hommes et femmes. Affable, comme à son habitude, il a répété, dans leurs grandes lignes, les points qu’il a développés devant les militants et sympathisants de son parti présents à la nouvelle permanence électorale. Utilisant le vieux principe de base de toute communication selon lequel « les présents doivent informer les absents », Sid Ahmed Ferroukhi y a exhorté, à plusieurs reprises, ces derniers à propager les nouvelles idées du FLN parmi les citoyens. Parce que, a-t-il tenu à le souligner, « le FLN propose du nouveau ». Qui est déjà visible, a-t-il ajouté, « dans les listes qu’il propose : un mix de jeunesse et d’expérience et une ouverture franche sur la femme ».  Et parce que ces idées « vont dans le sens de la défense des intérêts de la population ». « Le FLN a toujours défendu les intérêts des couches fragiles de la population. Et il continuera de le faire », a-t-il ponctué la série « d’idées » qu’il a proposées lors de sa halte de Staouéli. Une (de ces idées) a été chaleureusement accueillie par les présents, notamment par les représentants du mouvement associatif qui se trouvaient sur les lieux. Il s’agit de sa proposition de réviser le montant des pensions octroyées aux personnes handicapées ou, pour reprendre la terminologie officielle, « ayant des besoins spécifiques » : « 4000 DA, c’est inadmissible », a-t-il lancé, avant d’ajouter que « ces personnes et leurs familles doivent être prioritaires dans toute aide de l’Etat ». Dans la lancée, il a annoncé que le FLN veillera, à l’avenir, « à assainir le fichier national de cette frange de la population pour en extirper tous les indus-inscrits et, partant, n’y laisser que ceux présentant effectivement un handicap ». Plus précis à ce propos, il a déclaré que cet assainissement se fera « par l’impérative numérisation de ce fichier ». Dans son intervention devant les militants et sympathisants de son parti, le « tête de liste » du FLN dans la wilaya d’Alger a également dévoilé deux autres idées que son parti défendra dans l’assemblée qui sortira des élections du 4 mai prochain. Concernant les opérations de relogement en cours dans la wilaya, il proposé « l’inclusion progressive des familles qui n’en ont pas bénéficié ». A l’appui de sa proposition, il avancé deux arguments : « les listes des familles bénéficiaires ont été établies sur la base du recensement (de la population) de 2007 et, entre-temps, la taille des familles s’est agrandie ». Quant à la seconde idée, elle a trait, dans son premier volet, à la nécessité « de donner à tout élève, garçon ou fille, qui quitte prématurément le système éducatif, une formation professionnelle qui lui permettrait de s’insérer dans le monde ». Et dans son second, « à la nécessité d’établir une relation plus forte entre l’université et la sphère économique ». Et d’ajouter plus explicite à propos de ce point : « Présentement, l’université assure une formation essentiellement théorique aux étudiants ». Questionné par DIA sur le bilan qu’il pourrait faire après onze jours de campagne, Sid Ahmed Ferroukhi l’a jugé de « particulièrement positif » : « Nous faisons beaucoup d’activités et nous avons énormément de contacts avec les citoyens. Qui sont en général réceptifs à notre discours. Surtout que nous les sensibilisons sur les défis que représentent pour l’avenir du pays, sa stabilité et son édification, les Législatives du 4 mai prochain ». De là, son optimisme quant à la réalisation par le FLN de résultats probants lors de ces élections. Un optimisme, au demeurant, largement partagé par deux invités-surprises  à cette « halte » de Staouéli. Interrogés par DIA, El Hadi Khaldi, ancien ministre de la Formation professionnelle, et Nourredine Benouar, ancien ministre du Tourisme, ont été unanimes à nous déclarer que « le FLN restera le parti majoritaire à l’APN ». Une affirmation que Nourredine Benouar a expliqué par le fait «que le FLN, malgré tout ce qui se dit de contraire, est la première force politique du pays et, de ce fait, il demeure le garant de sa stabilité ». Et que El Hadi Khaldi a étayé « par son poids à l’intérieur du pays ». Dans la lancée, ils n’ont pas manqué de fustiger « l’attitude négativiste de l’opposition qui demeurent, nous ont-ils dit, prisonnière de visions dépassées… »

Mourad Bendris

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-LUCAS Alcaraz

De la Liga au championnat d’Algérie: Alcaraz entre déception et volonté de réussir

DIA-25 avril 2017: Le  nouveau sélectionneur de l’équipe nationale de football, l’Espagnol Lucas Alcaraz, n’a ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *