Sonatrach et l'italien Saipem enterrent la hache de guerre (Vidéo) - DIA
28483
single,single-post,postid-28483,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-Sonatrach Seipan

Sonatrach et l’italien Saipem enterrent la hache de guerre (Vidéo)

DIA-14 février 2018: La compagnie Sonatrach et le Groupe italien d’ingénierie et d’exploration pétrolière Saipem ont signé mercredi à Alger un accord pour le règlement des dossiers en litige entre les deux parties.  

Dans ce règlement, paraphé par le P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, et son homologue de Saipem, Stefano Cao, le groupe italien s’est engagé à verser 200 millions de dollars à la compagnie nationale, dans le cadre d’un accord signé aujourd’hui à Alger, afin de régler «à l’amiable» plusieurs litiges existants entre les deux parties et remontant à quelques années. 

Signé par le P-dg de Sonatrach et son homologue de Saipem, Stefano Cao, cet accord permet de régler à l’amiable les différends entre les deux parties relatifs à quatre (4) contrats.

Il s’agit d’un contrat de réalisation d’une usine de liquéfaction de gaz à Arzew (train GNL3Z), un contrat de réalisation de trois trains de GPL, d’une unité de séparation d’huile (LDHP) et des installations de production de condensats à Hassi Messaoud, un contrat de réalisation de l’oléoduc GPL LZ2 24 (ligne et station) à Hassi R’mel, alors que le 4ème contrat porte sur la réalisation d’une unité de production gazière et pétrolière sur le champ Menzel Ledjmet pour le compte de l’association Sonatrach/FCP (First Calagary Pétroleum, Canada).

Pour sa part, le patron Cao a affirmé que cet accord est « historique » et qui va ouvrir la voie à d’autres projets. En effet, le patron Ould Kaddour compte sur l’expérience de Saipem pour l’exploration pétrolière OffShore pour le compte de la société nationale des Hydrocarbures.  

Pour rappel, en décembre 2017, la Cour internationale d’arbitrage (CCI) avait ordonné au Groupe Saipem de verser 135 millions de dollars à Sonatrach suite à un litige datant de 2014 dans le cadre d’un contrat pour la construction en Algérie d’une usine d’extraction des liquides associés à  Hassi Messaoud et de séparation d’huile (projet LPG) dont le contrat avait été conclu en novembre 2008.

Amir Hani