DIA | Suite à la fermeture de SLC de Nezzar: Le Consulat de France suspend la délivrance des visas
46046
post-template-default,single,single-post,postid-46046,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Suite à la fermeture de SLC de Nezzar: Le Consulat de France suspend la délivrance des visas

DIA-13 octobre 2019: Le Consulat général de France à Alger a annoncé ce dimanche 13 octobre 2019 dans un communiqué la suspension de la délivrance de visas à partir d’aujourd’hui, suite à la décision prises par l’Autorité de Régulation de la Poste et des Communications électroniques (ARPCE) de couper l’accès à l’internet au centre de traitement des demandes de visas, VFS Global d’Alger.
« Suite à une décision unilatérale de l’autorité de régulation de la poste et des communications électroniques (ARPCE), prise sans préavis et sans notification, le centre VFS Global d’Alger est privé des accès Internet indispensables à son fonctionnement. Le centre visa est à l’arrêt depuis ce matin », a indiqué le Consulat général dans le même communiqué.

Le Consulat précise qu’ « en conséquence, le consulat général de France à Alger n’est lui-même plus en mesure d’instruire les demandes de visa. Aucune instruction n’étant possible, aucune décision ne peut être prise. Aucun visa ne peut être délivré ».

Tout en précisant qu’il « n’entend pas contester », le Consulat général regrette que « cette décision de l’ARPCE, qu’il n’entend pas contester, n’ait pas mieux pris en considération l’intérêt des particuliers et des entreprises pour qui l’obtention d’un visa est une chose particulièrement importante » et appelle les autorités à « bien vouloir reconsidérer cette décision et de prendre les mesures provisoires urgentes indispensables au bon fonctionnement du centre VFS Global d’Alger et du consulat général de France à Alger ».

En réalité, le Consulat général dépendait de la société SLC de Lotfi Nezzar, qui avait été suspendu par l’Etat, suite à une poursuite en justice militaire.  

Le Consulat général de France a présenté « ses excuses aux particuliers et aux entreprises pour ce nouvel incident qui fait suite à celui survenu cet été après la fermeture soudaine de l’entreprise SLC qui avait également impacté durablement le fonctionnement du centre VFS Global et du consulat général de France à Alger », a conclu le même communiqué.