DIA | Suspendu 4 ans pour dopage : Cherif El Ouazzani sauvé d’une mort certaine
39751
post-template-default,single,single-post,postid-39751,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Suspendu 4 ans pour dopage : Cherif El Ouazzani sauvé d’une mort certaine

DIA-01 février 2019: Le président de la commission médicale à la fédération algérienne de football, Djamel Eddine Damaradji, a indiqué que la suspension du joueur du MC Alger, Hicham Cherif El Ouzani, pour une durée de quatreans pour dopage, a sauvé le joueur d’une mort certaine.
Il a expliqué que le joueur est âgé de 23 ans et la consommation avérée de la cocaïne allait fatiguer considérablement son cœur en raison des efforts physiques qu’il fournit quotidiennement. Ce médecin a expliqué que la cocaïne fatigue le cœur, lequel est très sollicité lors des entraînements et des matches de football. «Nous pouvons considérer que nous avons sauvé le joueur d’une mort certaine», a expliqué Dr Damardji.
Cherif El Ouzani a écopé d’une suspension de quatre ans pour dopage, suite à une décision de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel. La décision a été prise jeudi soir après que la commission eut auditionné le joueur qui a reconnu avoir consommé de la cocaïne.
Il s’agit d’une suspension ferme  de toutes compétitions ou activités sportives à compter du 30 janvier 2019 plus une amende de 200.000 DA (20 millions de centimes), conformément aux articles 06 et 19 du règlement antidopage de la FIFA et des articles 109 et 110 du code disciplinaire de la FAF.
Dans ses attendus la commission de la LFP a mentionné que «le joueur est responsable de la présence de produits dopants dans sont organisme, et qu’il doit prouver comment la substance a pénétré dans son organisme. Ladite substance n’était pas destinée à améliorer les performances sportives ou a masquer l’usage d’une substance améliorant les performances et/ou qu’il n’a commis aucune faute ou négligence significative et a la satisfaction de l’instance de jugement, qui appréciera la gravité des accusations».
Par ailleurs, le directeur général sportif du MCA, Kamel Kaci-Said, a annoncé qu’il se réunira avec le joueur pour résilier son contrat. Dans les pays qui se respectent, une action doit être intentée en justice contre le joueur car il ne s’agit pas d’une affaire sportive , celle-ci relevant plutôt du droit pénal.
Le joueur doit aussi rembourser le club et restituer tout l’argent qu’il a perçu cette saison pour avoir terni l’image du MCA et de la société qui parraine le club, la Société nationale Sonatrach.
Nassim Fateh