DIA | Trois films algériens seulement en compétition aux JCC de Carthage 2017
24129
post-template-default,single,single-post,postid-24129,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Trois films algériens seulement en compétition aux JCC de Carthage 2017

DIA-19 octobre 2017: 51 films de 27 pays arabes, africains et étrangers seront en lice dans les quatre catégories de la compétition officielle de la 28ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) qui se tiendra du 4 au 11 novembre 2017. 

L’Algérie sera représentée par seulement trois films toutes catégories confondues : Le long métrage de Karim Moussaoui « En attendant les hirondelles », le documentaire de Malek Bensmail, « La bataille d’Alger, un film dans l’histoire » et le Court métrage « Un homme, deux théâtres » d’Aissa Djouamaa et Rabah Slimani.  Mis à part le court métrage qui a été produit par les jeunes producteurs algériens, les films de Bensmail et Moussaoui sont produits par des sociétés françaises et soutenus par le CNC, ARTE, l’INA et la chaîne Histoire. Aucun film produit par l’Etat algérien n’a été sélectionné dans cette compétition.  L’ouverture des JCC 2017 se déroulera au Colisée alors que la cérémonie de clôture aura lieu au Théâtre municipal. La salle de cinéma Africa sera quant à elle réouverte pour l’occasion, 6 ans après sa fermeture.

Dans la catégorie des longs métrages de fiction, seront en lice 14 films dont 3 de Tunisie. 14 longs métrages documentaires seront en course dont 3 tunisiens. Dans la catégorie des courts métrages de fiction, seront en lice 15 films dont trois tunisiens et dans la catégorie des courts métrages documentaires, huit films ont été sélectionnés dont un tunisien.

Selon le Directeur général de ces JCC 2017, le nombre de films tunisiens présents pour cet évènement constitue un record.

Le jury pour les longs et courts métrages de fiction sera présidé par Jacques Dorfamann et sera composé de la camerounaise Félicité Wouassi, de la tunisienne Rabiaa Ben Abdallah, du marocain Hassen Ben Jelloun, du palestinien Michel Kheleifi, du sénégalais Mama Keita, et de l’argentin Pablo César.

La section « Focus » fera quant à elle la part belle à 4 pays invités: l’Algérie, l’Argentine, l’Afrique du sud et la Corée du sud. Aucune indication sur le programme algérien ni sur les invités qui seront représentés.  

Ci-après la liste complète des films en compétition officielle de la 28ème édition des JCC:

Catégorie des longs métrages de fiction

  • « La belle et la meute » de Kaouther Ben Hania (Tunisie)
  • « En Attendant les hirondelles » de Karim Moussaoui (Algérie)
  • « Félicite » d’Alain Gomis (Sénégal)
  • « Headbang Lullaby » de Hicham Lasri (Maroc)
  • « Inxeba » de John Trengove (Afrique du Sud)
  • « Miraculous Weapons » de Jean Pierre Bekolo (Cameroun)
  • « Mustafa Z » de Nidhal Chatta (Tunisie)
  • « Sheikh Jackson » d’Amr Salama (Egypte)
  • « The train of Salt and Sugar » de Licinio Azevedo (Mozambique)
  • « Vent du nord » de Walid Mattar (Tunisie)
  • « Volubilis » de Faouzi Bensaidi (Maroc)
  • « Wallay » de Berni Goldblat (Burkina Faso)
  • « Affaire n 23 » de Ziad Doueiri (Liban/France)
  •  » Homs Rain » de Joud Said (Syrie)

Catégorie des longs métrages documentaires

  • « 17 » de Widad Shafakoj (Jordanie)
  • « 83 Orange Peels » de Klarahammoud (Syrie)
  • « Ghost Hunting » de Raed Andoni (Palestine)
  • « Havibon » de Hakar Abdulqader (Irak)
  • « Kemtiyu-Séex Anta » d’Ousmane William Mbaye (Sénégal)
  • « Koro du Bakoro » de Simplice Herman Ganou (Burkina Faso)
  • « La bataille d’Alger, un film dans l’histoire » de Malek Bensmail (Algérie)
  • « Maman Colonelle » de Dieudo Hamadi (République démocratique du Congo)
  • « Ouaga Girls » de Theresa Traore Dahlberg (Burkina Faso)
  • « Whose Country » de Mohamed Siam (Egypte)
  • « A feeling greater than love » de Mary Jirmanus Saba (Liban)
  • « Upon the Shadow » de Nada Mezni Hafaiedh (Tunisie)
  • « Gafsa année Zéro » de Nejia Ben Mabrouk (Tunisie)
  • « ‘Couscous : les graines de la dignité » » de Habib Ayeb (Tunisie)

Catégorie des courts métrages fiction

  • « Antananarivo Tiako Ianao » de Haminiaina Ratovoarivony (Madagascar/Etats Unis )
  • « Apnée « d’Insaf Arafa (Tunisie)
  • « Cargo » de Karim Rahbani (Liban/France/Chypre)
  • « Dem Dem » de Lopy Pape Bouname de Christophe Rolin (Sénégal/Luxembourg)
  • « Fallou » d’Alassane Sy (Sénégal/Royame Uni)
  • « M-001 » de Franck A.R Ounouviet (Gabon/France)
  • « Sacrilège » de Saber Christophe (Egypte/Suisse)
  • « Tikitat-A-Soulima » d’Ayoub Layoussifi (Maroc/France)
  • « Les secrets des vents » d’Imene Alnasiri (Tunisie)
  • « Aya » de Moufida Fedhila (Tunisie)
  • « Un homme, deux théâtres » d’Aissa Djouamaa et Rabah Slimani (Algérie)
  • « Al Sheikh Noel » de Saad Al Essamy (Iraq)
  • « Essad3 » de Mu’taz Salloum (Liban)
  • « Sur le toit de Damas » d’Almuhannad Kalthom (Syrie)
  • « Ounes » d’Ahmed Nader (Egypte)

Catégorie des courts métrages documentaires:

  • « Gaza By Her » de May Odeh (Palestine)
  • « Jackenson » de Linda Leila Diatta et Jean Marc Poteau (Niger/Mali)
  • « Né en prison » d’Henriette S Hangnammey (Togo)
  • « Quatre ans après » de Julie Anne Melville (Madagascar)
  • « Une lettre à Paxy » de Tshoper Kabambi (République démocratique du Congo)
  • « Pas de ports pour les petits bateaux » de Joelle Abou Chabké (Liban)
  • « Cloch’art’’ de Manel Katri (Tunisie/Allemagne)
  • « Ennaht fi ezzaman » de Nasser Youssef (Egypte)