DIA | Un journaliste français l’a affirmé sur France 5: « le Maréchal Bugeaud « a inventé les chambres à gaz » (Vidéo)
52794
post-template-default,single,single-post,postid-52794,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Un journaliste français l’a affirmé sur France 5: « le Maréchal Bugeaud « a inventé les chambres à gaz » (Vidéo)

DIA-09 juillet 2020: Le maréchal Thomas Robert Bugeaud, responsable de la mort de milliers d’Algériens lors de la colonisation française de l’Algérie, est surtout réputé pour avoir « inventé les chambres à gaz », a affirmé Jean Michel Aphatie, journaliste politique français. Intervenant lors d’une émission diffusée récemment par la chaîne France 5 , Jean Michel Aphatie a soutenu que ce personnage dont le nom est le plus souvent inscrit au détour d’une rue en France, a « inventé les chambres à gaz », utilisées plus tard particulièrement par l’Allemagne hitlérienne dans le cadre du programme génocidaire des nazis. S’insurgeant contre la baptisation d’une avenue de Paris du nom du maréchal Bugeaud, il a rappelé que ce personnage avait mis en place en Algérie des stratégies militaires qui ont « scandalisé tout le monde ».

« On a brûlé des villages, on a tué des gens », a-t-il souligné, déplorant le recours par ce maréchal à « l’enfummade »: une technique qui consiste à asphyxier des personnes réfugiées à l’intérieur d’une grotte en allumant devant l’entrée des feux. « Bugeaud a fait enfermer des femmes et des enfants, combattants ou pas, dans des grottes, allumer le feu devant la grotte et tout le monde meurt par asphyxie », a-t-il soutenu. Selon ce journaliste, la colonisation de l’Algérie « a été terriblement sanglante » et « épouvante » à tel point que « même le ministre français de la Défense, à l’époque, s’est désolidarisé de Bugeaud ». « Il y avait même des articles dans la presse française et européenne, tout le monde était scandalisé », a-t-il ajouté.

Jean Michel Aphatie regrette, aujourd’hui, que ce maréchal qui a recouru à la technique de « la terre brûlée » lors de la colonisation de l’Algérie ait plusieurs statues ou noms de rue à sa mémoire, notamment à Paris. « Bien sûr que cela suscite de la colère chez les descendants de toute cette histoire douloureuse », a-t-il affirmé, déplorant qu' »aujourd’hui, le visage que nous montrons est le visage de l’égoïsme total ». Il a mis l’accent, en outre, sur l’importance d’assumer la responsabilité devant l’Histoire.

Depuis mardi, deux jeunes artistes sont à l’origine d’une action de déboulonnage de la statue du maréchal à Périgueux. Ils invitent à la réflexion autour de ce monument glorifiant cette figure militaire périgourdine controversée. C’est sous la question « la statue du Maréchal Bugeaud à Périgueux doit-elle tomber ? » qu’un débat est relancé dans cette ville française après qu’un collectif d’artistes ait installé une corde autour du cou du Maréchal. Une flèche au bout invite les passants à tirer dessus pour faire tomber le monument, reprochant au personnage ses « exactions nombreuses » en Algérie.