BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Union sacrée Sidi Said-Ali Haddad : Dans les coulisses d’une réunion secrète

DIA-19 juillet 2017: Après avoir été exclu d’une cérémonie officielle lors de la visite d’inspection du Premier Ministre à Alger et après  avoir reçu samedi plusieurs mises en demeure pour ses projets non livrés, le patron du groupe ETRHB Ali Haddad a provoqué une réunion extraordinaire ce matin à l’hôtel Aurassi, regroupant plusieurs membres du FCE et le patron de la centrale syndicale Madjid Sidi Said, et cela dit-il pour organiser une riposte politique contre le premier ministre Abdelamadjid Tebboune.
Lors de cette réunion à huit clos, où a été exclu le patron de Cosider, le patron du FCE a sévèrement critiqué le chef de l’exécutif déclarant en ces termes que « Rabi Aamah….le bon dieu l’a aveuglé ! ». De son côté, le patron de l’UGTA, dont la présence à cette réunion reste une énigme a déclaré aux présents : « On ne dialogue pas avec le Premier ministre, on dialogue seulement avec le président de la République », avant d’ajouter : «Celui qui s’attaque à nous on prendra cela comme une déclaration de guerre ».
Cette réunion qui a été planifiée dans la nuit par les lieutenants de Haddad: Bairi et Benabdeslam, n’a pas été cautionnée par certains patrons qui ne se sentent pas concernés par cette guerre ouverte entre le Premier ministre et le Groupe Haddad, c’est le cas notamment Boualem Marrakech Président de la CAP (confédération Algérienne du patronat), qui a refusé d’y participer et a envoyé un représentant.
Cette riposte de Haddad qui représente le patronat l’un des signataires du pacte social va à l’encontre de la nouvelle politique et stratégie du premier ministre Tebboune qui a décidé de lutter contre la gabegie et les contrats de grès à grès. En quoi une mise en demeure pour des projets publics non livrés est perçue comme une déclaration de guerre ? Et en quoi cette affaire concerne l’UGTA. C’est d’ailleurs la première fois qu’un syndicat des travailleurs se met aux cotés d’un patron privé qui n’a pas respecté ses engagements envers le secteur public.  L’UGTA a-t-elle été privatisée ? Pourquoi riposter contre un Etat qui demande des comptes ?
Les deux responsables s’opposent ainsi à un gouvernement qui a été installé par le président de la République qui a fait le bon choix sur Tebboune. Même si les cinq corps de sécurité (l’ANP, le CSS, la Gendarmerie, la DGSN, la Douane) ont toujours établi des rapports sur les activités de ces patrons, ces derniers ont toujours été bloqués par l’ancien Premier Ministre Sellal. Cette fois, Haddad et Sidi Said, sont mis devant le fait accompli , que la récréation est terminée et qu’un jour ou l’autre il faudrait rendre des comptes.
Pour une fois aussi, l’opinion publique à travers les réseaux a salué les dernières mesures du premier ministre notamment les mises en demeure envoyées au groupe Haddad.  C’est visiblement la panique dans le camp de Haddad et quelques patrons indélicats. Officiellement cette riposte se veut comme une réponse à l’appel pour le dialogue social proposé par le Premier Ministre en prévision des prochaines échéances locales. Mais quel poids politique, médiatique et populaire possèdent Haddad et Sidi Said sur la scène nationale ? Les prochains jours nous le diront.
Salim Bey 
TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

DIA-PERE DE LA VICTIME

Un enfant qui s’adonnait au jeu La Baleine bleue s’est suicidé à Sétif

DIA-16 novembre 2017: Un enfant de 11 ans qui s’adonnait au jeu de La Baleine ...

2 commentaires

  1. Tout cela c’est du tape à l’oeil, de la pollution médiatique.Dans quelques jours, tout sera oublié.Les patrions qui se sucrent avec l’argent du peuple dans des contrats obtenus par la magie du grè à grè seront toujours en action et aucune action en justice ne sera tentée pour résilier ces contrats et récuoerer l’argent volé.Le pouvoir occulte fera pression sur l’ecécutif pour arrêter d’embêter ses protéges qui ne sont , en fait que les pourvoyeurs d’argent frais volé du trésor public.Ainsi tout rentrera dans l’ordre et on commencera très prochainement à parler des présidentilles pour attirer l’opinion puiblic sur un autre pôle.

  2. Ce n’est qu’une manoeuvre de plus pour préparer la succession de Said Bouteflika à son frère Abdelaziz !
    Monsieur Tebboune n’est pour rien dans tout cela , ce n’est qu’un exécutant . Et si on voulait vraiment lutter contre la corruption , la rapine et les dilapidations des biens publics , il aurait fallu d’abord aller au bout et élucider l’affaire Sonatrach 1 et 2 , l’affaire de l’autoroutre Est -Ouest , BRC , SAIPEM ..etc.. c’est à dire juger Khelil , Ghoul , Ouled Kaddour , Bejaoui , tous font partie du cercle proche des Bouteflika , ensuite les Haddad , les Kouninef , Tahkout ..et tous les capteurs de la rente !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *