La visite de Mohamed Ben Salmane à Alger et la politique de l’équidistance de l’Algérie - DIA
38262
single,single-post,postid-38262,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-BENSALMANE

La visite de Mohamed Ben Salmane à Alger et la politique de l’équidistance de l’Algérie

DIA-03 décembre 2018: Contrairement aux élucubrations et autres divagations de certains médias qui, au lieu de s’interroger sur les enjeux de la visite du prince Mohamed Ben Salmane à Alger, sont allés encore plus que d’habitude vers un prisme oppositionniste, voire partisan, mais au demeurant ignorant, d’une manière ou d’une autre, des valeurs et des piliers qui fondent l’approche algérienne du monde arabe, occultant ainsi les riches déplacements opérés par le Ministre des affaires étrangères dans cette région, sur instruction du Président de la République.
Selon certains observateurs, le ministre Abdelkader Messahel  a parfaitement résumé la situation prévalant dans le monde arabe qui  vit actuellement une mutation consécutive à la fois à des paramètres géostratégiques, économiques, de politique interne et de voisinage, que d’aucuns qualifient de « tension extrême », rappelant l’attachement de l’Algérie à la non-ingérence dans les affaires de ces pays et à l’équidistance. Et c’est grâce à cette politique sage qu’aujourd’hui, l’image qu’offre l’Algérie est celle de la sécurité et de la stabilité dans un environnement des plus hostiles.  

Mohamed Nassim