DIA | Voila pourquoi l’EPTV refuse de lancer une chaîne sportive
51483
post-template-default,single,single-post,postid-51483,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Voila pourquoi l’EPTV refuse de lancer une chaîne sportive

DIA-20 mai 2020: Le lancement de la chaîne El Maarifa et l’annonce du lancement d’une chaîne historique a relancé le débat sur le projet de la chaîne Sportive du groupe Eptv qui est mort-né. 

Il faudrait rappeler que le premier qui a évoqué le projet d’une chaîne sportive a été Hafid Derradji, ce qui a conduit à son limogeage, alors qu’il était DG adjoint de l’ENTV. 

Mais pourquoi, on refuse de créer une chaîne sportive alors que les marocains qui adoptent le même modèle du service public audiovisuel que les algériens ont créé une chaîne sportive Arryadia en 2006 ?  La SNTR, le groupe public audiovisuel marocain possède actuellement 8 chaînes, dont une chaîne culturelle, une chaîne cinéma et une chaîne amazighe. L’EPTV possède depuis hier sept chaînes en attendant le lancement d’une huitième chaîne dédiée à l’histoire. 

En réalité, l’EPTV refuse de créer une chaîne sportive car le service sport de la télévision publique est considéré comme le plus puissant et le plus influent des services après le service information au 21 Boulevard des martyrs. 

La création d’une chaîne sportive signifie la migration du public de la terrestre vers une nouvelle chaîne dédiée au sport.  

Dans l’esprit des responsable de l’EPTV, le sport et plus particulièrement le football, (qui est l’opium du peuple), demeure la grande force d’attraction de la télévision publique donc il est hors de question de le séparer de la maison mère: L’ENTV. De plus l’expérience d’El haddaf Tv a convaincu que le projet d’une chaîne sportive est un échec surtout que la télévision mère doit à chaque fois négocier les droits de diffusion des matchs chez les ayants droits. Ce que ne peut négocier une nouvelle chaîne sportive. 

Par ailleurs, le lancement d’une chaîne sportive sur le satellite Alcomsat 1 serait un énorme échec commercial, puisque la majorité des téléspectateurs sont branchés sur les satellites Nilesat et Arabsat. 

Salim Bey