Volley-ball: Le président du CABBA victime d'un AVC à cause du MJS  - DIA
38379
single,single-post,postid-38379,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-président Knesset

Volley-ball: Le président du CABBA victime d’un AVC à cause du MJS 

DIA-06 décembre 2018: Le président du CA Bordj ou Arréridj, Djamel Khrisset a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ce jeudi matin à cause d’un désaccord avec le ministère de la Jeunesse et des Sports. Le président du CABBA  a été évacué en urgence à l’hôpital Mustapha-Pacha d’Alger, a-t-on appris auprès MJS.
Des présidents de club de volley-ball avaient demandé audience au ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, pour les recevoir en raison de la crise financière dont souffrent leurs clubs respectifs. C’est le SG du ministère qui les a reçus, alors que le ministre lui-même n’a pas daigné les écouter.
Le SG du ministère a campé sur la position du ministère, à savoir le refus d’aider ces clubs qui boycottent le championnat. Pour la précision, il n’y a que le GS Pétrolier (ex-MC Alger), parrainé par Sonatrach, qui n’a pas boycotté le championnat, les autres clubs ayant demandé au MJS de les aider et de bénéficier du même financement que le GSP.
En raison du refus du ministère et des nombreuses sollicitations infructueuses des présidents de club de volley, le président du CABBA, Djamel Khrisset, n’a pas supporté cette situation d’où son énervement lors de la réunion avec le SG du MJS. Il a été victime d’un AVC.
Il y a trois jours, Hattab avait indiqué que son département n’allait pas financer les clubs de volley-ball qui boycottent les championnats d’Algérie de super-division (messieurs) et de Nationale une (dames) pour des raisons « financières ».
« En toute franchise, l’Etat ne peut pas financer toutes les disciplines sportives. Les clubs doivent trouver des moyens de financement, dont les fonds de wilaya et les entreprises économiques susceptibles de sponsoriser ces équipes. Le ministère est là pour accompagner le sport selon les lois de la République », avait déclaré Hattab. 
Nassim Fateh