Zetchi soutient Medouar, met en garde Mellal et défend Abid Charef (audio) - DIA
37376
single,single-post,postid-37376,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
DIA-ZETCHI

  Zetchi soutient Medouar, met en garde Mellal et défend Abid Charef (audio)

DIA-05 novembre 2018: Le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, a mis en garde le président de la JS Kabylie, Cherif Mellal et lui a demandé d’assumer les conséquences de ses déclaration et de son comportement. Mellal a déclaré qu’il refusait de jouer demain mardi contre l’USM Alger, alors que le match a été programmé par la LFP dans un  premier pour aujourd’hui,  lundi.

Mellal s’est attaqué à la LFP qu’il qualifie «d’illégitime car elle ne dispose pas d’un agrément». Il a aussi exigé «des explications de la LFP» concernant le report du match, estimant que «les décisions se prennent en dehors de la ligue».

Mellal a en outre traité les présidents de club de «maffia», sachant qu’ils les avaient invité à un débat sur la LFP. Mais aucun club n’a répondu à cet appel à l’exception de la JSM Bejaia.

Le président de la FAF qui s’exprimait sur les ondes de la chaîne 3 de la Radio nationale, a indiqué que «les propos de Mellal sont très graves et doit de ce fait en assumer les conséquences». Il a fait savoir que le président de la JSK sera auditionné par la Commission de discipline et le commission d’éthique.

Dans le même sillage, Zetchi a appelé les présidents de club à «la raison» et leur a rappelé que «Medouar a été élu démocratiquement et doivent ainsi respecter les décisions de la LFP». Pour rappel, Mellal a affirmé qu’il n’a pas voté pour Medouar qui «n’a pas été élu démocratiquement», révélant que «le Ministère de la Jeunesse et des Sports avait contacté les clubs pour voter en faveur de Medouar».

Pour le président de la FAF, Mellal «doit assumer les conséquences de ses déclarations», insinuant qu’il sera sanctionné au même titre que la JSK si elle ne disputera pas son match de championnat contre l’USMA.

Zetchi a également pris la défense de l’arbitre algérien, Abid Charef qui a officié la finale aller de la champions League africaine ayant opposé Ahly du Caire et l’ES Tunis (3-1). Il a indiqué que Abid Charef n’a pas fait une bonne prestation lors de ce match, mais il est exagéré de l’accuser de corruption.

Les Tunisiens ont ouvertement accusé l’arbitre algérien de corruption et d’avoir touché de l’argent, mais Zetchi n’a pas annoncé une action concrète de la part de la FAF pour défendre l’honneur de son arbitre. Il s’est contenté de le défendre verbalement et de rendre hommage aux arbitres algériens pour leur travail.

Dans le même contexte et à une question sur la corruption qui gangrène le football algérien, Zetchi a rétorqué que «c’est un phénomène mondial», se cachant comme à l’accoutumée derrière la sempiternelle histoire des preuves matérielles.

Nassim Fateh 

Le lien radio  http://www.radioalgerie.dz/chaine3/linvit%C3%A9-de-la-r%C3%A9daction