BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates

Zidane et Ooredoo : Histoire d’un lien avec l’Algérie (Vidéo)

Salim
Dossier réalisé par Salim Aggar

DIA-13 mars 2017: Après plus de sept ans d’absence, le joueur et entraîneur du Real Madrid Zinedine Zidane est revenu cette semaine chez Ooredoo, avec une nouvelle campagne.  La dernière campagne entamée par Ooredoo, était en 2010, dans le cadre de la participation de l’Algérie au mondial Sud-Africain. A l’époque Ooredoo était sponsor officiel de l’équipe nationale, fortement soutenu par le président de la FAF Mohamed Raouraoua.

2006, Nedjma ouvre la porte à Zidane en Algérie

Mais l’aventure du franco-algérien Zidane, avec l’Algérie a commencé en 2006, presque vers la fin de sa carrière. Devenue icône internationale après sa victoire en Coupe du Monde de 1998 et sa coupe d’Europe de 2000, son père Smail, avait souhaité faire une opération avec l’Algérie. Son manager de l’époque, un ancien pied noir d’Algérie, ne souhaitait pas que son poulain débarque en Algérie et soit récupéré par les médias et les politiques. Il suggéra à Zidane, de faire une opération de mécénat doublée d’une opération de marketing autour de l’Algérie ; lui conseilla de proposer ses services à un opérateur de téléphonie. On lui proposa dans un premier temps, l’opérateur Lacom, premier opérateur de téléphonie fixe nouvellement installé en Algérie. Mais les responsables égyptiens, qui étaient au management n’étaient pas intéressés pour faire de la publicité à un joueur qui ne parle pas arabe. Ils ont orienté le dossier de l’opération vers leur partenaire Djezzy, qui avait à son tour tardé à donner une réponse positive au manager de Zidane. C’est ainsi que le dossier a atterri  sur le bureau de l’opérateur Nedjma. Son directeur adjoint le libano-canadien Joseph Ged, ne connaissait pas Zidane, il avait demandé alors à sa directrice adjointe au marketing et à la communication Lynda Khalfa d’étudier le dossier et de faire une feuille de synthèse sur le projet. Lynda Khalfa a alors fait une présentation du projet qui facilita l’acceptation du dossier et allait ouvrir la voie royale à Zidane pour visiter l’Algérie et en même temps pour gagner de l’argent. C’est à Madrid, à l’hôtel Sofitel que Zidane a signé le contrat avec Watania Télécom Algérie qui était conventionnée avec l’agence publicitaire Karoui and Karoui. Zidane avait signé un contrat de trois ans, dans lequel il est stipulé une présence physique de 2 jours à la disposition de l’opérateur et l’utilisation de son image. Ce qui a été fait puisque les frères Karoui ont fait appel à Ahmed Hassi qui était associé avec Les Karoui dans une boite de prod Dream Films, pour produire un spot à Madrid avec la vedette du Real Madrid. La veille, l’équipe de tournage, algéro-tunisienne était invitée à assister au match du Real Madrid contre Villareal. Zidane s’était blessé, provoquant la peur du staff de l’équipe Karoui, qui avait peur que la star ne soit pas disponible pour le tournage.  Finalement le tournage du premier spot de Zidane à destination de l’Algérie a bien eu lieu, sous la supervision de Lynda Khalfa qui signa la voix off du spot qui avait été réalisé par français Bruno Sauvard. Ce dernier gardera le spot dans la première page de son press-book.  Au-delà de cette prouesse technique et si le spot a été tourné dans un vieux quartier de Madrid, beaucoup de choses rappelaient l’Algérie. Les graffitis, le ballon en plastique mais surtout le maillot de l’Algérie qui était porté par le défunt fils de Nabil Karoui, Khalil, alors âgé de dix ans. Ce spot signait avant tout la première expression de Zidane envers l’Algérie et l’équipe nationale, car ce dernier était très timide et très réservé sur son pays d’origine. Pour de nombreux algériens, du simple citoyen au haut responsable, Zidane était avant tout un algérien. Les jeunes qui haïssaient l’équipe de France, la supportait à cause de Zizou. Une fierté pour les algériens.

Une force sociale qui a été fortement utilisée par Nedjma, qui a présenté le spot à la presse en 2006 au cours d’une conférence de presse animée à l’hôtel Sheraton. A l’époque le PDG de Wataniya Telecom Algérie, le canadien André Halley, était fier que Zidane ait choisi Nedjma parmi les nombreuses propositions qu’il a reçues en Algérie. L’opération a provoqué la colère de Djezzy et même de Mobilis qui regrettaient d’être passé à côté de cette star. 

Fort de ce potentiel populaire, Nedjma tente d’exploiter la visite de Zidane de deux jours en Algérie. Seulement voilà, la Présidence récupère la star, et lui offre le statut de super VIP. Il accepte de venir en Algérie suite à l’invitation du président Bouteflika. Il bénéficiera d’un traitement identique à celui d’une haute personnalité: Voiture blindée, protection rapprochée, hôtel de luxe et restaurant de grand chef.

DIA-ZIDANE a son arrivée à l'aéroport
ZIDANE à son arrivée au siège de Nedjma à Ouled Fayet

Zidane accepte néanmoins de participer à un événement organisé par l’opérateur Nedjma, mais à condition que ça ne soit pas dans un endroit public mais aussi loin des caméras et des photographes ; cela par correction envers la Présidence. Le patron de Nedjma André Halley accepte le deal et décide d’organiser la fête au siège de son entreprise à Ouled Fayet, mais ne mesure pas, tout le désagrément que cela peut causer.

DIA-Zidane NedjMA
Zidane sous le chapiteau de Nedjma

Dès la matinée, le service de déminage de la Direction de la sécurité et de la protection présidentielle (DSPP) débarque au siège de Nedjma et tous les employés sont invités à quitter leurs bureaux, même le PDG de l’opérateur. C’est le soir que l’événement est organisé et Nedjma a suivi les directives de Zidane : elle n’a invité que les patrons de presse et des ambassadeurs, juste pour prendre une photo souvenir avec la star mondiale du foot. Pour se faire, un gigantesque chapiteau a été installé dans le parking du siège, pour permettre de prendre une photo souvenir avec les employés, les VIP et même le ministre de l’époque Boudjemaa Haichour, qui n’a pas eu droit à une photo seul avec Zidane, Halley et les cadres de Nedjma. La protection présidentielle était intransigeante durant cet événement et même lors du dîner offert en l’honneur de son hôte de marque. Et pour l’anecdote, la DSPP avait tenté en vain de retirer l’arme de service du garde du corps de l’Ambassadeur canadien à Alger Robert Peck. Elle était contrainte devant le refus du diplomate canadien qui défendait le principe de sa sécurité, de placer un garde du corps dédié spécialement au bodyguard armé du diplomate canadien.   

DIA-ZIDANE BOUTEFLIKA
Zidane décoré par le chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika

Dans la matinée, la star mondiale du football, Zineddine Zidane, a été reçu avec les honneurs, quand le président Abdelaziz Bouteflika, le décora de la plus haute distinction de l’Ordre du mérite national, la médaille «Athir». Un geste fort symbolique et qui marque le lien entre le champion du monde 1998 et le pays de ses parents. La cérémonie s’est déroulée au Palais du peuple, à l’issue d’un déjeuner offert par le chef de l’Etat à l’hôte de l’Algérie en présence de ses parents. Ont pris part, également, à cette cérémonie, des membres du gouvernement, notamment les ministres de la Solidarité et de la Jeunesse et des Sports, respectivement, Djamel Ould Abbès et Yahia Guidoum, ainsi que les anciennes gloires de l’équipe de football du FLN dont une photo de l’équipe a été offerte à Zidane par le chef de l’Etat.  

DIA-ZIDANE BOUTEF
Zizou, posant avec le président et l’équipe du FLN

Après la cérémonie, le président Bouteflika et Zineddine Zidane ont pris une photo de famille avec les anciennes gloires du football algérien qui étaient présentes. Le passage de Zidane ne s’arrêta pas là puisque le lendemain, il se rendait pour la première fois dans le village de ses parents toujours sous la protection des bodyguards de la présidence. Zizou était accueilli comme un héros au village, au point qu’une journaliste de Canal+ soit éblouie par les images du reportage réalisé à cette occasion par les équipes de la chaîne cryptée.     

Zidane fait la Com pour la présidence 

Zidane restera jusqu’au renouvellement du contrat avec Nedjma en 2009, pour refaire un événement avec l’opérateur aux couleurs oranges. C’était suite à la qualification de l’Algérie en coupe du monde face à l’Egypte. Nedjma a mis le paquet, en lançant un nouveau spot, qui faisait en même temps de la publicité pour le tourisme algérien. Mais Zidane ne viendra pas en Algérie jusqu’en 2010, dans une opération de Com des plus fortes de la Présidence.

En effet, alors que des rumeurs des plus insistantes, courraient sur la santé du président Bouteflika, Zidane apparaît avec son père aux côtés du chef de l’Etat, mettant un terme aux rumeurs. 

DIA-BOUTEFLIKA

Le père et le frère de Zinedine Zidane ont participé à cette réception qualifiée de « conviviale » par l’APS et dont des images ont été par la suite diffusées par la télévision publique, aux côtés du président Bouteflika et de ses deux frères Saïd et Mustapha, (C’était ce dernier qui était très malade). « C’est une visite familiale », a indiqué le chef de l’Etat à l’issue de cette rencontre, qui mettait un terme à la rumeur.  

« Zizou », qui soigne aussi son image était à Alger où il a pris part, avec l’équipe de France championne du monde en 1998, à un tournoi de l’Amitié algéro-française de futsal (football en salle) contre les sélections d’Algérie de 1982, 1986 et 1990. C’est la deuxième fois depuis qu’il a pris sa retraite en juillet 2006, après le Mondial en Allemagne, que Zidane séjourne dans le pays d’origine de ses parents. C’était la dernière fois que Zidane participait à une opération de marketing publicitaire et politique en Algérie.

2017, le retour gagnant de Zidane chez Ooredoo

En 2013, les responsables d’Ooredoo ont choisi l’ambassadeur de marque à l’international, Messi en l’occurrence, pour soutenir l’équipe d’Algérie à la Coupe du monde en 2014 au Brésil. Entre temps Ooredoo avait perdu l’exclusivité de l’équipe nationale au profit de Mobilis.

Très discret sur l’Algérie, Zizou distillait peu de déclarations sur son pays d’origine. Il revient après sept ans d’absence avec ce nouveau spot avec Ooredoo, qui signe la troisième collaboration contractée avec l’opérateur algérien depuis le premier contrat signé à Madrid en 2006.

Cette fois, la vedette du real Madrid, est associé dans le spot à d’autres vedettes du ballon rond algérien, qui sont en même temps les ambassadeurs de la marque Ooredoo : les légendes vivantes du football national Rabah Madjer, Lakhdar Belloumi et Antar Yahia, ainsi que le champion olympique Nourredine Morceli.

Tourné dans les rues d’Alger, d’Oran et de Constantine, ce spot immortalise dans des images émouvantes, des Algériens qui saisissent l’occasion d’une rencontre inattendue avec ces célébrités pour partager des moments mémorables dans un Selfie puis en postant leur photo sur la page Facebook de leur opérateur Ooredoo.

Dans cette nouvelle campagne, ces symboles algériens de réussite, de détermination et d’humilité, invitent tous les Algériens à s’unir autour d’Ooredoo et à entrer dans un nouveau monde de communication mobile.

Un nouveau spot d’une qualité technique élevée a été enregistré cette semaine, avec d’une part Zizou à Madrid et Antar Yahia, Belloumi et Madjer à Alger. Les deux motions captures seront unifiées dans une seule publicité qui sera bientôt diffusé lors d’un important événement d’Ooredoo à Alger  

En 10 ans d’histoire entre Zidane et l’Algérie, Zizou capitalise deux rencontres avec le président Bouteflika en 2006 et 2010, quatre spots avec Nedjma et Ooredoo 2006, 2009 et 2017, un événement avec un opérateur Nedjma en 2006, un match de Gala en 2010 et une visite au village de ses parents en 2006. A cela s’ajoute à un capital de popularité encore plus grand grâce notamment au parcours époustouflant réalisé par Zidane en tant qu’entraîneur du Real Madrid. Son père Smail a un encore un nouveau souhait avant de quitter ce monde c’est de voir un jour son fils diriger l’équipe d’Algérie.  

Salim AGGAR 

 

TwitterGoogle+Partager

Voir Aussi

dia-djamel-ould-abbas

Quand Ould Abbes parle de «Si Ahmed Ouyahia, l’enfant du FLN»

DIA-16 octobre 2017: Le secrétaire général du FLN ne rate pas la moindre occasion pour ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *