DIA | Affaire Djamel Bensmain: 25 nouvelles arrestations et le portable de la victime retrouvé
64047
post-template-default,single,single-post,postid-64047,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Affaire Djamel Bensmain: 25 nouvelles arrestations et le portable de la victime retrouvé

DIA-17 août 2021: Dans un communiqué rendu public, la DGSN a annoncé l’arrestation de 25 nouveaux suspects dans l’assassinat de Djamel Bensmain en fuite à travers différentes wilayas du pays, dont deux qui tentaient de quitter de manière discrète le territoire national.
Ainsi, le nombre total des suspects arrêtés a atteint 61 individus avec différents degrés de responsabilités dans l’assassinat, mutilation de la dépouille, destruction des biens, atteinte à siège de la sûreté …
Le téléphone portable de la victime récupéré
Selon la même source, les éléments de la police sont également parvenus à mettre la main sur le téléphone portable de la victime, dans lequel les enquêteurs ont pu découvrir des vérités ahurissantes sur les véritables raisons de l’assassinat de Djamel Bensmain. Ces preuves et vérités sur l’assassinat seront communiquées prochainement par les
justices, précise encore la même source.
Par ailleurs, la Direction générale de la sûreté nationale a fait savoir dans son communiqué que les services de la police sont parvenus à démanteler « une bande criminelle » qui était derrière « l’abominable plan », classée « association terroriste selon les déclarations mêmes de ses membres arrêtés ».
Pour rappel, le directeur général de la police judiciaire a annoncé dimanche dernier l’arrestation de « 36 personnes suspectées, dont 3 femmes parmi lesquelles celle qui incitait les gens à égorger la victime alors qu’il avait été déjà brûlé ». Selon lui, « Tous les mis en cause ont participé d’une manière ou d’une autre dans le crime ».

3 Comments

  • Lakhdar
    17 août 2021 15:16

    le grand drame du pays c’est l’absence de confiance entre gouvernés et gouvernants. quelque soit les conclusions personne ne les croira. les algérien ont leur vérité et les institution sont coupables à leur yeux. c’est pourquoi il est urgent de rétablir la confiance pour arrêter toutes ses crises et stabilisé le pays.

  • Said
    17 août 2021 16:17

    que la justice soit faite il faut les condamner c est cannibale vive l’algerie

  • Mellah hocine
    20 août 2021 15:19

    A méditer cet article rédigé en Octobre 2014 à propos de l’assassinat de Hervé Gourde , dans les massifs du Djurdjura.
    ” Après l’enquête préliminaire menée par les services de la Gendarmerie nationale, l’affaire de l’assassinat du touriste français Hervé Gourdel, le 24 septembre, par un groupe terroriste dénommé Jund Al Khilafah ayant prêté allégeance à l’organisation Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), est entre les mains de la justice, a confié le chargé de la communication de la Gendarmerie nationale. Hormis la mise sous contrôle judiciaire décidée par le juge chargé de l’affaire contre les cinq compagnons d’Hervé Gourdel, rien de nouveau, sauf les faits connus de tous, à savoir que le Français a été enlevé puis exécuté par un groupe terroriste dont l’émir est Abdelmalek Gouri, ancien bras droit de Abdelmalek Droukdel, chef d’Al Qaîda au Maghreb islamique (AQMI).
    Jusqu’à aujourd’hui, aucune nouvelle quant au corps de l’otage français. «Nous n’avons que la version donnée par les cinq accompagnateurs de Gourdel. Nous savons que les terroristes les ont interceptés devant le bassin à mi-chemin du campement des terroristes, sur une piste de montagne, non fréquentée. Pour l’instant, nous n’écartons aucune piste et tout sera fait pour neutraliser le groupe et retrouver le corps de Gourdel», a déclaré le chef de l’état-major de la 1re Région militaire, qui dirige l’opération sur place, depuis deux semaines. Il révèle que tous les moyens nécessaires «ont été mis à notre disposition, par le commandement de l’état-major de l’ANP, pour en finir définitivement avec ces criminels».
    Pour cette affaire Djamel Bensmain, Il s’agit effectivement d’un crime ignoble qui aurait pu embraser le pays. Le mérite de cet évitement revient en premier lieu à Mr Noureddine Bensmail qui, à travers ses déclarations et ses prises de position, a montré que les enjeux de ce crime dépassaient de très loin la perte tragique de son fils.
    Djamel a vécu pour que l’Algérie soit une terre de liberté, de solidarité et de souveraineté populaire. Sa mort doit aider à poursuivre ce combat et à le gagner.. Seulement , dans cette période trouble de notre histoire tourmentée, il faut résister aux simplifications caricaturales et au confort du prêt-à-penser..

Répondre à Mellah hocine Annuler

0Shares