DIA | Alger renonce au gazoduc qui passe par le Maroc
64322
post-template-default,single,single-post,postid-64322,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Alger renonce au gazoduc qui passe par le Maroc

DIA-27 Août 2021: L’Algérie a affirmé jeudi que l’ensemble des approvisionnements de l’Espagne en gaz naturel algérien seraient désormais assurés via son gazoduc reliant directement les deux pays, sans passer par le Maroc, a rapporté l’agence de presse officielle APS.

L’annonce, qui intervient deux jours après que l’Algérie a annoncé la rupture de ses relations diplomatiques avec le Maroc, laisse entendre qu’Alger se passera du gazoduc Maghreb-Europe, qui relie l’Europe en passant par le Maroc. Lors d’une rencontre avec l’ambassadeur d’Espagne, le ministre algérien de l’Energie et des Mines Mohamed Arkab a affirmé «l’engagement total de l’Algérie à couvrir l’ensemble des approvisionnements de l’Espagne en gaz naturel à travers le Medgaz» qui relie directement les deux pays, selon un communiqué du ministère rapporté par APS.

Le ministre a souligné dans ce contexte «le récent projet d’extension de la capacité du gazoduc Medgaz» et rappelé selon APS «les efforts déployés par l’Algérie pour garantir la sécurité des approvisionnements en gaz naturel du marché espagnol». La semaine dernière, avant que l’Algérie ne décide de «revoir» puis de rompre complètement ses relations avec le Maroc, le royaume s’était dit favorable au maintien du gazoduc Maghreb-Europe, dont le contrat doit expirer en octobre 2021.

«Actes hostiles incessants»

Alger a annoncé mardi rompre ses relations diplomatiques avec Rabat, invoquant des «actes hostiles incessants perpétrés par le Maroc contre l’Algérie». Traditionnellement difficiles, les relations entre Maroc et Algérie se sont davantage tendues l’année dernière quand l’ancien président américain Donald Trump a décidé de reconnaître la souveraineté de Rabat sur le Sahara occidental, en contrepartie d’une normalisation des relations du Maroc avec Israël.

1 Comment

  • Mellah hocine
    27 août 2021 10:45

    Un engagement, sans savoir si l’extension du projet Medgaz puisse être réceptionnée à temps.
    Le gazoduc existant dont la capacité est de 8,2 milliards de mètres cubes par an ,i devrait être portée à 10,2 milliards de mètres cubes au cours du quatrième trimestre 2021.
    En effet l’arrêt du gazoduc traversant le Maroc a été réfléchi depuis déjà des années avec le projet d’expansion du Gazoduc Medgaz , dont SONATRACH détient 51 %.

Répondre à Mellah hocine Annuler

0Shares